Laëtitia, le sundae au bacon, les barbecues entre voisins et Brad Pitt… à Los Angeles (USA)

2 05 2011

Nous sommes 3 Français, arrivés ici par le travail. Laëtitia et Benjamin sont mariés depuis mai 2009, et Jérôme, ami de longue date et maintenant colocataire.

1- Depuis combien de temps habitez-vous dans ce pays ? Pour combien de temps ? 

Laëtitia et Ben: On vit ici depuis janviers 2010, soit un peu plus d’un an. On a un visa renouvellable, qui nous permet de rester ici jusqu’à 6 ans. On a jamais vécu à l’étranger avant, mais on en avait très envie. Ben était déjà venu aux Etats Unis en vacances, moi jamais. Mais on a foncé tout de suite. Si on doit rentrer en France, je pense qu’on essayera de partir encore ailleurs. On y prend goût.

4- Qu-est-ce qui vous fait vous sentir bien dans le pays ?

A peu près tout, le temps, les gens, l’ambiance générale. Dés les premiers jours, j’ai su que c’était l’une des meilleures décisions qu’on ait prise. Tout le monde me disait que c’était la nouveauté, et que bientôt je verrai les défauts. Mais non, je suis toujours dans la phase “ passion” avec Los Angeles. This is my town! Je m’y sens complètement chez moi ( si nos amis et la famille pouvait venir y vivre, ce serait quand même pas mal ), même si parfois je me surprends à penser ou dire: quand on rentrera en France…

J’ai du mal à me voir vivre ici pour toujours. J’ai besoin de changements régulièrement.

5- Qu’est-ce que vous y trouvez que vous ne trouviez pas en France ? (en positif, cote mentalite principalement)

Le bien-être, la sérénité au quotidien ( parce qu’on a quand même des coups de stress, quand il s’agit de trouver un docteur par exemple ), le temps idéal qui fait qu’on n’a pas peur d’attraper les 40 maladies qu’on se chope en France en hiver ( je carburais avec des grippes, des gastro, des angines à répétition d’octobre à mai, là j’ai eu deux petits rhumes et une angine ). J’adore sortir dans la rue. En France, j’étais devenue complètement agoraphobe. Impossible de sortir avec du rouge à lèvre sans subir des assauts de pervers, impossible de porter un vêtement original sans être moqué ( là je peux sortir avec un plat de nouilles sur la tête, personne ne dira rien ). Ici, tout le monde se parle, que ce soit aux courses, dans le bus, à la plage… Je n’ai plus peur de passer devant un groupe d’ouvriers en pause, ou devant une bande de jeunes. La moindre file d’attente devient un salon de thé. Au début, c’est un peu choquant d’être abordés innocemment par des inconnus, qui ne vont ni vous demander de l’argent, ni essayer d’avoir votre numéro de téléphone. Ils veulent juste discuter et sont très curieux, et pas pudiques du tout. Je ne comprends pas pourquoi cette ville à la réputation d’être superficielle et les gens opportunistes, ce n’est pas le cas. Ha oui, j’aime aussi beaucoup que mon courrier ne soit plus volé, et mes colis ouverts. Avis aux postiers.

6- Cote alimentation, qu’est-ce que vous adorez ? A l’inverse, y-a-t-il qq chose qui vous manque et que vous ne trouvez pas ?

Je ne suis pas très nourriture, mais j’adore qu’on puisse s’arranger pour avoir des plats végétariens. Ce que je préfère au restaurant? Les serveurs, adorables, et patients.

7- Y a-t-il des plats typiques « etranges » ? 

Séverine dans son interview parle des patates douces en gratin avec du marshmallow. Ca me semble classique à côté de KFC, qui l’année dernière a sorti un sandwich au poulet, avec à la place du pain….deux escalopes de poulet. C’était dans la liste des inventions les plus ridicules de 2010. Récemment, j’ai aussi découvert le sundae ( glace ) avec des morceaux de Bacon dedans, chez Denny’s.

 

8- La vie est-elle chere ?

Oui, plutôt. Même si honnêtement, on a un appartement qui serait introuvable en Ile de France. On est en plein milieu de Los Angeles, une ville de 18 millions d’habitants, et on se dirait dans une petite ville, si ce n’est les hélicoptères et les sirènes. C’est calme, vert, ensoleillé… Pour les courses, il y a moyen de payer moins cher. On est fan des magasins 99cents, où on trouve de tout, des kiwi bio à l’aspirine, en passant par les tuperwares et les tests de grossesse.

9- Cote conduite ?

J’apprends à conduire ici, et j’adore ça! Hurler sur les gens me détend. Je plaisante à peine! Par contre, je n’arrive pas à savoir comment je pourrai conduire sur les minuscules routes françaises avec une manuelle. Je préfère pas y penser. J’aime trop les autoroutes à 16 voies.

10- Qu’est-ce qui vous agace le + dans les mentalites, les habitudes culturelles du pays ? 

Hmmm, je trouve qu’ils se laissent marcher sur les pieds. Ils n’ont pas appris à râler comme les Français, qui se plaignent pour un rien. Il y aurait de grandes choses à faire en deux, trois mouvements de masse. Il faut aussi qu’ils arrêtent de prendre leur voiture pour aller au bout de la rue ( nos voisins font ça… c’est pas une façon de parler, ils le font vraiment! ), et j’en ai aussi ras le bol des arrosages automatiques à 3h de l’après-midi en plein soleil.

11- L’integration est-elle facile ? Y-a-t-il un communautarisme fort ou au contraire est-il facile de s’integrer et de rencontrer toutes sortes de nationalites ?

L’intégration est très facile, il faut tomber sur des gens qui sont déjà en groupe, comme par exemple les voisins. Les nôtres se connaissent depuis parfois 20 ans, on fait des barbecues, des apéro, Noël… Sinon on fréquente beaucoup les collègues. On ne connaît que peu de Français, et c’est très bien comme ça. Grâce à mes cours d’anglais, je fréquente tous les jours plein de nationalités différentes, des Coréens, des Iraniens surtout. C’est très enrichissant. On peut enfin parler des préjugés sans se faire taxer de racistes, et en rigolant de nous-même. Ce sont deux pays qui m’attirent beaucoup du coup.

12- Connaissez-vous la langue du pays ? Avez-vous pris des cours ?

Je commence à bien maîtriser et à apprécier l’anglais. J’en ai fait 7 ans à l’école, comme tout le monde à peu près, et comme beaucoup de gens, en arrivant ici, je ne comprenais pas qu’on me fasse répéter sans arrêt. Là, je prends des cours d’anglais au lycée de Beverly Hills. En deux semaines, j’ai vu la différence, j’ai compris rapidement ce qui n’allait pas. Ce qui m’a encore permis de faire un reproche à la France: système d’apprentissage des langues: 0 pointé. Je peux maintenant parfaitement tenir une conversation et plus personne ne me fait répéter. J’aime bien corriger les autres du coup, et j’aime bien qu’on me corrige. Je n’aurai jamais cru aimer l’anglais…

13- Decrivez votre rue/cadre de vie

Notre cadre de vie est particulièrement sympathique. On est entre Beverly Hills et Hollywood, au milieu de tout. Miracle Mile est une très vieux quartier, avec plein de musées, dont le fameux LACMA et le tar pit ( un lac de pétrole ). Notre bâtiment a 80 ans environ. Pratiquement tous les bâtiments de la ville font moins de 3 étages, à cause des normes sismiques. On est au rez de chaussée, avec terrasse et deux places de parking, un petit jardin devant, un grand parking où on fait pousser des tomates et des citrons et où on se rassemble pour les barbecues. On est juste à côté d’un très grand axe de la ville, et pourtant on entend rien du tout. C’est très pratique pour le bus notamment.

Les garçons vont au boulot à pied en 10 minutes, on a un centre commercial à ciel ouvert à 15 minutes à pied, avec un cinéma, plein de restaurants… Si on déménage, j’irai à Venice beach, mais pas ailleurs.

 La rue

14- Est-il facile de partir en we ? Y’a-t-il beaucoup de choses a visiter aux alentours ?

Trop, trop de choses à voir. Je pense qu’on a bientôt achevé Los Angeles en elle-même. On est déjà allés à San Francisco, Las Vegas et San Diego. Cette année, on va faire les parcs nationaux, et on revient d’une semaine à Hawaii.

Le Tar Pit 

15- A quelle frequence « rentrez »-vous en France ?

Jamais. J’irai peut-être seule en septembre, rien de sûr encore. Je suis très curieuse de voir mes réactions, si ma vision de la France aujourd’hui est exagérée, ou si vraiment, j’avais des raisons de ne pas m’y sentir bien…

16- Avez-vous prevu de revenir vivre en France un jour ? Qu-est-ce qui ne vous donne PAS envie de revenir habiter en France ?

On n’a pas encore pris de décision à ce sujet, on verra le moment venu. Peut etre que dans un an et demi, on en aura marre et on voudra rentrer… Peut être que comme maintenant, rien que d’y penser, on aura le coeur déchiré… Je ne connais personne qui est revenu de Los Angeles. Même des familles avec enfants qui n’étaient pas très enthousiastes à l’idée de venir en premier lieu. Les Français, l’état politique du pays, ne me donnent pas du tout envie de rentrer. On dit souvent qu’on va brûler nos passeports ! Par contre, on évite d’en parler à certains Français qui prennent très mal qu’on leur préfère les Etats Unis ( pays des obèses et des armes à feu, et rien d’autre ). Le temps aussi ne me donne pas envie, les maisons moches, les villes très petites au final, le manque de mixité ethnique et de découvertes… Je pense qu’on voyagerait beaucoup si on devait rentrer.

17- Face a quelle mentalite/habitude/defaut francais etes-vous + clement, avec le recul d’habiter a l’etranger ?

J’ai découvert qu’en fait, ce n’était pas moi qui avait un problème en France, ou l’humanité. Je me sentais mal dans mon pays, pourtant on a déménagé plusieurs fois ( Nancy, Versailles ). Et donc je n’ai pas hésité à partir. J’aurai dit oui pour n’importe quel pays, même la Mongolie. Et une fois ici, j’ai compris que je n’allais pas si mal que ça, et que c’était la France qui me rendait mal à l’aise. Je pense que maintenant que je sais ça, j’aurai plus de facilité à faire abstraction de mes envies de meurtre. Je pense que j’ai pris énormément confiance en moi ici. Je suis fière en fait, d’avoir réalisé ça.

18- Quel est le climat ?

Californien. Il paraît qu’on a eu une année dégueulasse en 2010, et que 2011 sera pire. Ca me va parfaitement. On est géographiquement au niveau du sud du Portugal, mais on a un climat méditerranéen.

 

19- Avez-vous des «habitudes » ? (Pris des habitudes locales ? Ou au contraire garde des habitudes francaises ?)

J’ai pris l’habitude de ne plus aller chez le médecin chaque semaine. J’ai pris l’habitude qu’on soit très poli avec moi, j’ai pris l’habitude de calculer les taxes quand on fait des achats ( elles ne sont pas incluses ), j’ai pris l’habitude de nos nouveaux amis, de connaître mes voisins, des tremblements de terre, d’aller à la plage, des fringues de marque très bon marché… Tout est différent, mais pas trop.

19- Y-a-t-il de la censure ?

A la télé, oui beaucoup. Mais on ne la regarde jamais. Au quotidien, il y a beaucoup de sujets qu’on doit éviter. La politique, ça peut vite heurter. Les blagues sur les prostituées ou la mort, ça passe pas super non plus ( et il faut être très prudent avec le harcèlement sexuel, du coup on raconte des blagues de Toto… ). Pour le reste, ça ne les dérange pas qu’on se moque d’eux, de leur nourriture ou leurs habitudes, ils nous traitent de puristes et c’est fini! On est souvent les seuls à venir avec de la salade et des légumes aux soirées.

20- Vous pouvez terminer sur une anecdote « depaysante »

Dernièrement, on mangeait en terrasse un après-midi à Santa Monica, et Ben me dis: hé, c’est Brad Pitt!

Est-ce qu’on aurait pensé pouvoir raconter ce genre de choses un jour?

« De ma fenetre, je vois…. »

Dans l’appart, on est au rez de chaussée, donc on ne voit pas grand chose…

Mais du boulot, au 25ème, Downtown LA:

( vers le nord de la tour, le signe Hollywood, vers l’ouest, la mer. Pratique pour voir le temps qu’il fait à la plage, car il peut être radicalement différent d’ici )

Merci Laetitia pour ce témoignage vivant et agréable. On a envie de partir !! (moi en tout cas :))

Et j’adorerais visiter La Brea (Tar Pit) qu’on a découvert dans un documentaire. Pour les fans des fossiles et de la faune de l’âge des glaces, c’est par 🙂

Si vous voulez suivre les aventures de Laetitia, c’est par ici : 

Publicités

Actions

Information

4 responses

2 05 2011
Joëlle

Merci Laetitia, je te souhaite de continuer à te plaire où tu es et je t’envie d’avoir trouvé un endroit aussi agréable. Tu as parfaitement expliqué ce qui devient insupportable en France, c’est ce que je ressens aussi.
amicalement, Joëlle

2 05 2011
Lola

Merci Marie et Joëlle!

La France me manque parfois quand même, mais plus dans les détails ( il y a une ambiance particulière, je suis donc plutôt nostalgique ).
Mais je lis les informations françaises tous les jours, et je lis tellement de choses qui me font bondir de ma chaise…qui avant ne me faisait rien.

Là je file, mais j’en parle sur mon blog en rentrant.

4 05 2011
Dicey

Tres sympa ce temoignage! Et en effet ca donne envie de connaitre Los Angeles. Moi je vis au Texas, et je dois avouer que c’est carrement different sur certains points. Mais sur les mentalites, je suis tout a fait d’accord, les americains sont tres aimables et ouverts!

7 05 2011
manon

Joyeux Anniversaire Laetitia,

Tes écrits manquent à l’Appart’ , on s’inquiétait mais en lisant ce blog , on voit que tout va , donc on est contents pour toi..
Profites bien de cette journée bisous Manon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :