TBB et PPK, le swahili, la chèvre grillée et les overlappers… à Nairobi (Kenya)

29 08 2011
TBB (TheBigBoss)- Un couple, deux enfants, une famille… le rêve quoi !!
PPK (Peperuka)- La maman, 35 ans, belgo-néerlandaise; le papa, 33 ans, français; et les enfants, 5 et 3 ans, petits français nés à Nairobi…

1- Depuis combien de temps habitez-vous dans ce pays ? Pour combien de temps ? (contrat d’Expatriation ou en duree indeterminee…) Est-ce la premiere fois que vous vivez a l’etranger ?

TBB – Cela fera 14 ans en novembre 2011 et on compte continuer sur cette voie… Et oui, pour ma part, c’était mon premier grand voyage…

PPK – Nous nous sommes installés au Kenya le 1er novembre 1997 aux fins de délocaliser l’entreprise de mes parents. Quand ils ont eu l’idée de partir au Kenya, ils m’ont demandé si nous étions prêts à les accompagner et nous nous sommes lancés… Depuis, 14 ans plus tard, nous y sommes toujours, plus dans leur entreprise même si mes parents vivent encore ici…. Moi j’avais déjà fait le déménagement Belgique- France, et j’ai beaucoup voyagé en famille.

2- Comment se passe la scolarisation ? Y-a-t-il des ecoles francaises ?

TBB – Bien !! Oui, il y a une école française à Nairobi et nos enfants y sont… Il y a beaucoup d’écoles privées anglaises sinon qui sont assez chères et d’autres préfèrent carrément envoyer leurs enfants en pensionnat à l’étranger (UK, Afrique du Sud)…

PPK – École française, histoire de leur donner une langue de scolarisation que nous maîtrisons tous à la maison !

3- Vos enfants sont-ils bilingues ?

TBB – Ndyo, they are trilingues ! L’ainée a oublié le swahili malheureusement… Par contre, le petit parle très bien le swahili mais il ne le parle qu’avec la nounou (pas moyen qu’il parle le swahili dans la rue, c’est l’anglais). Sinon, la langue de jeu entre frère et soeur est l’anglais…

PPK – Ils sont trilingues: avec nous les parents ils parlent le français, avec la nounou swahili, et en général au Kenya quand ce n’est pas le swahili, ils parlent anglais. L’école française en plus a une maternelle bilingue français/anglais.

4- Qu-est-ce qui vous fait vous sentir bien dans le pays ?

TBB – Euh !!! On est tombé un peu ici par hasard, ce n’est pas le pays que j’aurai choisi comme destination si j’avais eu le choix mais comme il faut bien répondre… alors je dirai… pouvoir vivre une vie moderne dans une capitale et faire 5 km pour se retrouver dans la grandeur de la nature africaine et voir des lions, rhinocéros, léopards…

PPK – Notre vie de famille; je pense qu’avec la même configuration je serai bien dans n’importe quel pays, donc rien ne m’attache réellement au Kenya! Par contre, le soleil, le sourire des gens…. ça aide!

5- Qu’est-ce que vous y trouvez que vous ne trouviez pas en France ?

TBB – Ouahh !! Une simplicité de vie, du moins il y a quelque chose de plus humain dans leur contact… Je m’explique, le fait qu’ici les gens sont la plupart tous souriants, certains vous disent même bonjour en vous croisant dans la rue et d’autres engagent carrément une discussion avec vous; et en cas de problème, les gens viendront vous aider naturellement… Bref, peut-être une société moins emprise par la société de consommation (mode, jalousie, jugement, etc.). Un bloggeur londonien a fait une liste des 10 choses qu’il peut faire à Nairobi et qu’il ne peut pas faire à Londres, et en position 1 il dit “Sourire à des personnes que je ne connais pas” et en position 2 “Commencer des conversations avec des serveurs, des vendeurs, des gardiens”.

PPK – Le sourire, la simplicité, le fait de pouvoir rester nature et de ne pas devoir se conformer à une image que la societé attend de vous!

6- Cote alimentation, qu’est-ce que vous adorez ? A l’inverse, y-a-t-il qq chose qui vous manque et que vous ne trouvez pas ?

TBB – Les samosas !! Surtout les samosas au paneer… Et j’avoue que j’ai un faible aussi pour les dhosas, un dhosa masala au fromage. Sinon, en cuisine plus kényenne, j’aime également l’ugali (et oui, avec un plat en sauce, c’est pas mal), le sukuma (on s’y habitue avec le temps) et bien sûr la viande de chèvre grillée !

PPK – J’aime tous les produits excellents et frais: les fruits, les légumes, le lait…. on peut manger des produits vraiment naturels et très bons! Coté cuisine, j’aime le coté cosmopolitain de Nairobi: on peut manger éthiopien, indien, japonais, libanais…. La gastronomie kényenne est quelque peu décevante car pas de cuisine typique…

7- Y a-t-il des plats typiques « etranges » ?

TBB – Non ! Très peu. Déjà, il faut savoir qu’au Kenya, contrairement à d’autres pays d’Afrique, les locaux ne mangent pas de viande de brousse (zèbre, gazelle, buffle, porc-épic)… Et oui, ce n’est pas dans la culture des tribus du Kenya qui respectent beaucoup les animaux. Bon, certes avec l’inflation récente, on trouverait peut-être de la viande d’âne ou de chameau en boucherie, mais c’est interdit !! Auparavant, les viandes de brousse pouvaient être mangées dans des restaurants pour touriste/attrape-nigaud mais c’est fini. Donc, désolé, pas de plats étranges au Kenya, c’est ugali et sukuma !!

PPK – Mmmhh peut-être les termites qui sont mangées grillées par temps de pluie – je n’ai pas goûté mais je ne dirais pas non, et puis les nombreuses préparations à partir d’abats (des andouillettes locales par exemple) mais rien de choquant !

8- La vie est-elle chere ?

TBB –  Malheureusement de plus en plus chère, le Kenya a connu une inflation énorme après les conflits électoraux de 2008… et en juin dernier, le pays a de nouveau connu une inflation terrible d’environ 12,5 %. De plus, la monnaie locale connaît actuellement une dévaluation forte face aux devises étrangères (1 USD vaut désormais 96 Kshs, du jamais vu). L’immobilier est super cher et pourtant beaucoup d’immeubles/appartements sont inoccupés, le Kenya est dans une sorte de bulle spéculative… c’est ce qu’il se passe généralement lorsque les pays émergents sont en croissance, les banques et investisseurs voient un marché/pays en pleine croissance; ils arrivent, achètent les terrains à bas prix, construisent et puis ils attendent et font monter les prix !! Enfin, bizarrement, au niveau africain, Nairobi n’est pas parmi les villes les plus chères d’Afrique  (CLIC)– il y a Lagos (Nigéria), Douala (Cameroun), Dakar (Sénégal), Abidjan (Côte d’Ivoire), Alger (Algérie), Casablanca (Maroc), Accra (Ghana), Le Caire (Egypte) et Lusaka (Zambie) – donc on ne se plaint pas !!

PPK – Oui ! Malgré les produits de base pas si chers que ça, la vie est chère à Nairobi !

9- Cote conduite ?

TBB – Alors là !! Je passe bien 4 heures par jour dans la voiture. Lorsque cela roule, pas de problème; les gens conduisent assez bien ici et pas très vite. Par contre, dès qu’il y a un moindre ralentissement, cela devient vite l’enfer; les voitures qui roulent sur le trottoir ou bas-côté, des autres qui dépassent tout le monde en utilisant la voie opposée (overlappers)… Bref, ce n’est pas rare de se trouver bloqué à un croisement pendant 30 minutes à cause d’une poignée d’abrutis qui se croient tout permis et finissent par bloquer tout le monde. A Nairobi, il faut connaître les petites routes ou suivre les minibus peints de toutes les couleurs avec écran plat et sono à donf qui se faufilent partout), et ignorer les feux de signalisation !!

Sinon, hors de Nairobi, la plupart des routes ont été refaites mais ajouter les trous, les bosses, les conducteurs qui roulent ou dépassent n’importe où, les véhicules qui ne devraient plus rouler, les longs camions containers et les “speed-bus” (bus qui roulent à toute vitesse avec chauffeur sous miraa/khat) (CLIC), alors oui, conduire au Kenya est un peu dangereux… Vous ne conduisez pas en regardant le paysage si vous voulez !

PPK – J’ai acheté mon permis ici et je n’ai jamais aimé conduire parce que je ne sais pas bien conduire et donc par peur des autres voitures qui sont démentes, je ne sais pas faire un créneau et je conduis à la “ça passe ou ça casse”, en fin de compte j’utilise la voiture au grand maximum 2 heures par mois!!!!

10- Qu’est-ce qui vous agace le + dans les mentalites, les habitudes culturelles du pays ?

TBB –
1/ Les “overlappers”, ceux qui vous dépassent dans les embouteillages en toute impunité !!

2/ Sinon, les églises  CLIC (toutes les églises) pour sortir encore des énormités contre le préservatif ou les homosexuels ou l’avortement (genre il faudrait tous les homosexuels ou que ce n’est pas africain, que le préservatif est un vecteur du SIDA, et que même si la mère est mourante il ne faut pas l’avorter, etc.).

3/ Et en troisième position, le kényen tout mou: celui qui a les mains moites, qui murmure la tête baissée et qui a les neurones du cerveau qui vont à 10 à l’heure.

4/ Allez encore un, me faire appeler Mzungu (homme blanc/européen) par une personne éduquée à Nairobi (pour les ruraux et les enfants, je comprends). Du coup, je réponds “Sema mwafrica” (qu’est-ce qu’il y a; africain ?).

5/ Les mauvaises manières, comme tout le monde… Ici, on vous double dans les embouteillages; dans les queues, on pousse, on sert et on dépasse; et après, on s’en moque que cela soit une personne âgée ou une femme enceinte ou un enfant, bref, vous voyez un peu le genre… mais cela change avec le temps !  Et les campagnards de passage à Nairobi qui vous regarde comme une bête de cirque

6/ Enfin, le pire, l’hypocrisie associé à l’arrivée d’une mentalité occidentale/consumériste . On vous dira à l’église que tout va bien dans le meilleur des mondes/dans la famille, alors qu’en réalité, la femme de la maison dépense les sous pour s’acheter des pantalons jaune-banane et des hauts talons fashion pendant qu’elle donne des ordres à la femme de ménage/esclave (souvent une petite cousine éloignée logée nourrie mais pas payée) ou va faire ses courses en BMW/Mercedez tandis que le monsieur, qui amène le salaire mensuel, rentre tard tous les soirs parce qu’il doit voir ses nombreuses maîtresses ou aime trainer au bar et va finir sa soirée à côté de la petite cousine/servante dès que sa femme a le dos tourné… C’est choquant, mais c’est comme cela que la société fonctionne: la femme enfante et reste la mère des enfants et cheffe de la maison; et le mec lui a autant de femmes/poufs qu’il le souhaite tant qu’il met l’argent sur la table. Mais le dimanche à la messe, c’est moment famille où l’on accable les homosexuels et les préservatifs et toutes ces choses qui “n’existent pas en Afrique et qui ont été apportées par la société occidentale” en priant “God won’t you buy me a Mercedes Benz”.

PPK – Les préjugés “tous les blancs sont riches” avec tout ce que ça comporte de situations pénibles, l’incapacité de trouver l’honnêteté chez les dirigeants, l’hypocrisie (voir commentaire de TheBigBoss); et parfois les attitudes qui manquent de respect vis-à-vis du prochain! Et surtout le coté “être et paraître” de plus en plus présent à Nairobi; le fait que des kenyans passent à coté de mendiants qui crèvent la faim dans leur très rutilante et très chère voiture sans même un regard pour les pauvres, ça me fout en rogne!

11- L’integration est-elle facile ? Y-a-t-il un communautarisme fort ou au contraire est-il facile de s’integrer et de rencontrer toutes sortes de nationalites ?

TBB – Un fort communautarisme !! Surtout de la communauté indienne qui ne se mélange pas du tout, même pas par amour vu que tout les mariages sont arrangés entre familles. Les kényens, eux,  n’ont pas de problème pour se mélanger avec les autres nationalités, se sont des gens très ouverts à la culture occidentale; donc les couples mixtes et familles mixtes entre kényens et étrangers sont courants.  Sinon, les autres communautés ont en effet tendance à rester entre eux mais je pense que c’est normal, non… beaucoup d’hollandais dans les fleurs, beaucoup d’allemands dans le tourisme, beaucoup d’anglais dans le district de Karen, etc…

PPK – C’est simple, en 14 ans, je n’ai aucun vrai ami Kenyan…. c’est affligeant mais c’est dur de jeter un pont entre nos deux cultures complètement différentes sans qu’à un moment ou un autre, cela coince! J’ai l’espoir que nos enfants pourront avoir des amis kenyans, comme ils sont nés ici! Avec les autres communautés, les rapports superficiels sont aisés mais pas moyen de créer de vraies amitiés, soit les gens bougent de trop (missions tous les 3 à 5 ans), soit ils sont dans des circuits trop spécifiques (safari, ONG, diplomatie, entreprise…) du coup les gens restent entre eux!

12- Connaissez-vous la langue du pays ? Avez-vous pris des cours ?

TBB – Oui, l’anglais !! Mais pas le swahili !! Il y a deux langues officielles au Kenya, l’anglais et le swahili… Le swahili est une très belle langue, assez facile mais je suis un gros fainéant; je le comprends à 30 % et le parle à 10 % 🙂

PPK – Anglais pas de souci,  le swahili je le comprends à 80 % et le parle à 50 %

13- Decrivez votre rue/cadre de vie

TBB – On est à 5 min du centre ville et tout près du Yaya Center. Notre rue est une petite rue sans trottoir avec un kiosque au coin; il y a un vieux vendeur de charbon qui fait le bruit de canard avec sa bouche, trois chauffeurs de taxi qui passent la journée à attendre.. La rue puait l’égout vu qu’elle était devenu la cantine des ouvriers (les femmes arrivent avec la nourriture, les ouvriers mangent et les restes sont jetés) mais la municipalité a tout cassé. Et il  y a un grand immeuble tout neuf rempli de chinois !  Notre appartement (CLIC) est un duplex, rare à trouver à Nairobi… donc on a une terrasse ouverte en haut… un vrai plaisir ! Et pas de barres aux fenêtres, ce que j’apprécie énormément (cela fait moins maison-prison) !! Et fidèles à nous-mêmes, nous l’avons recoloré (chambre violet empereur, salon vert herbe et rose bonbon, couloir deux teintes de jaune et rose fushia !! Avec plein de masques africains aux murs, un autocollant zèbre et quelques oeuvres d’artistes.

PPK – Rien à rajouter; sauf qu’il y a un chantier à coté de notre appart et que ça fait un an qu’ils sont occupés à construire ce truc à 9 étages: du bruit, de la poussière et des ouvriers qui nous regardent vivre!

14- Est-il facile de partir en we ? Y’a-t-il beaucoup de choses a visiter aux alentours ?

TBB – Oui et non !! Les safaris coûtent très chers au Kenya, sauf si tu optes pour l’option camping… Alors la réponse est oui c’est facile et reposant quant tu peux te payer le lodge. Par contre le camping cela tue; imaginez-vous, rouler pendant des heures sur la caillasse pour ensuite sortir tout le matériel de camping (chaises, lampes à pétrole, et tout et tout), c’est pas facile !!! Et oui, il y a beaucoup de choses à visiter aux alentours mais il faut aimer la nature !! Le Kenya, c’est un très beau pays (un peu comme la France), il y a de très belles plages (Mombasa vs Côte d’azur), de superbes montagnes (Mt Kenya/Kilimandjaro vs Alpes) et rajoutez à cela les grands espaces et les animaux sauvages, bref le paradis pour les amoureux de la nature, un peu chiant pour ce qui aime la culture (art, expo, concert, etc.)

PPK – Facile oui, et agréable aussi, mais nous ne le faisons pas souvent, le weekend on opte plutôt pour les courses puis un petit resto en famille

15- A quelle fréquence « rentrez »-vous en France ?

TBB –   Une fois tous les deux ans !

PPK – Oui !

16- Avez-vous prevu de revenir vivre en France un jour ? Qu-est-ce qui ne vous donne PAS envie de revenir habiter en France ?

TBB – Non, pas prévu de revenir en France !! Qu’est ce qui ne me donne pas envie, euh ??? Les fausses-blondes avec poussettes qui fument la cigarette au square pour parler du dernier Loft Story tandis que le mari va astiquer sa voiture “autotuné”… Bref, la bêtise de la société française ! C’est une bonne réponse ?? En fait, c’est surtout la situation actuelle en France qui est inquiétante !

PPK – Aucune idée, la France est un très beau pays et les activités culturelles me manquent terriblement, par contre je ne pense plus être “adaptable” à la mode de vie européenne! Les cases dans lesquelles on vous classe, les repères; l’administration, les plaintes incessantes… je ne sais pas, ça ne m’attire pas!

17- Face a quelle mentalite/habitude/defaut francais etes-vous + clement, avec le recul d’habiter a l’etranger ?

TBB – Zeeeu englisheu axent !! Sinon à part ça, rien… bien au contraire… car je regarde toujours la télé française et suis toujours attaché à la France l’air de rien avec ma gueule de Frenchie 🙂

PPK – Bon je pardonne le coté chauvin aux français puisque la France est bien jolie quand même!

18- Quel est le climat ?

TBB – Un des meilleurs du monde !! Jamais froid, jamais trop chaud !! Du soleil, du soleil, du soleil…

PPK – Ouép! Sauf en ce moment, c’est l’hiver, il fait froid!

19- Avez-vous des «habitudes » ? (Pris des habitudes locales ? Ou au contraire garde des habitudes francaises ?)

TBB – On a vécu avec les locaux pendant trois ans à notre arrivée et dans un quartier assez pauvre, donc on connaît très bien les coutumes et habitudes locales ainsi que la mentalité des gens du pays… Par contre, petit à petit, nous nous sommes remis aux habitudes françaises (donc pas de saucisse grasse au matin au petit déj) et maintenant que nous avons des enfants et bien on peut dire que l’on est 100 % français !! Euh, on a toujours des magazines et des livres en flamand qui traînent 🙂

PPK – Je parle avec mes mains et je place de temps en temps des bruits et vocalismes dans mes conversations, mais sinon je pense être restée pareille! Par, contre j’ai developpé un esprit pratique à fond et je suis cap de me débrouiller dans n’importe quelle situation, par exemple avec les enfants je ne suis pas une maman anxieuse d’emballer plein de trucs avant de partir en vadrouille, je trouve toujours une solution sur place et je me passe des gadgets…

19- Y-a-t-il de la censure ?

TBB – Il y avait une censure (CLIC) sous le régime de Daniel Arap Moi jusque 2001 (une chaîne, un journal, une radio, un lait, un beurre) mais après l’élection de Kibaki en décembre 2001, beaucoup a changé ! Et 9 ans après, je dirai qu’il y a peu de censure car il y a plein de radios, de chaînes de télévision, de journaux, etc… mais il y en a toujours un peu !! Les sujets tabous sont ceux qui touchent le sexe CLIC (toujours eu) et l’ethnicité CLIC (depuis les conflits ethniques de 2008) !

PPK – Je pense que les kenyans sont très forts pour se censurer quand ils le veulent! Non, ils sont hypocrites mais on ne peut pas parler de censure vraiment!

20- Vous pouvez terminer sur une anecdote « depaysante » :

TBB – Oups ! Dépaysante ! Bah, une “visite à MagadiCLIC ou “se faire manger par des fourmis”  CLIC ! Ou la sucette en forme de pénis CLIC vendu dans un supermarché !

***

« De ma fenetre, je vois…. » :

TBB – Comme sur cette photo CLIC, on voyait le Yaya, des arbres et les montagnes Ngong (Ngong Hills), chères à Karen Blixen… mais depuis, le voisin a vendu son terrain et un immeuble est en construction, donc plus de soleil couchant sur les Ngong… juste des ouvriers qui font du bruit et un maître d’oeuvre qui passe son temps à crier “Kamau, Kamau, haraka”… Bon, on va donc prendre une photo de cette horreur !!

PPK – Ouép beurk

***

Merci Peperuka et TheBigBoss !

Pour ceux qui n’ont pas eu le temps de cliquer sur tous les liens, s’il vous reste 1mn de dispo pour lire, allez au moins lire celui sur l’attaque des fourmis… un régal 🙂 (je le remets ici)

Je ne peux pas m’empêcher de joindre ce lien avec vidéos, qui rappellera j’en suis sûre de bons souvenirs à PPK et TBB 😉

***

Retrouvez Peperuka et TBB sur leur blog :

Et sur leur page Facebook :

 –

« sur laquelle nous postons des nouvelles quotidiennement et en français sur le Kenya.

Venez nous rejoindre ! »

***

La semaine prochaine, on change de continent : direction Taiwan, avec Cédric !

Publicités

Actions

Information

5 responses

29 08 2011
ti mounette

bravo pour cette série de reportages, une magnifique fenetre sur le monde . Tout cela est riche d’expérience , je connaissais certains de ces blogs ( laetitia à L.A. , peperuka au kenya …) J’ai eu la chance d’habiter 6 ans en guyane et d’y élever mes trois enfants , la découverte d’autres lieux est une ouverture exceptionelle . Mes parents ont vécus 15 ans en guinée dans les années 50 et ils nous ont tjrs incités à aller voir plus loin .
Le seul bémol dans ses témoignages ( enfin c’est mon ressenti) c’est que bcp de ces expat semblent trouver la france moins bien , les gens pas sympa ( voir pire ) , faut il forcement renier ce que l’on a aimé , les différences doivent nous pousser à la reflexion et non au rejet . Ce sont les variétés qui font la richesse du monde tant que les démocraties sont respectées alors elles ne font qu’enrichir . Nous avons eu la chance de faire bcp de voyage ( nous revenons d’ailleurs de 3 semaines fabuleuses dans les parcs de l’ouest américain) , et chaque pays nous a appris quelque chose . Avant de partir je feuillette tjrs quelques blogs pour prendre la température locale , c’est comme cela que j’ai découvert  » ma vie à los angeles  » et par là même le fameux tar pit qui ma franchement étonnée .
bref je mets ton blog dans mes favori car il est trés interressant .

29 08 2011
De ma fenêtre... sur le monde · Peperuka

[…] comment ? Vous l’aviez compris, cette semaine, Marie a publié notre questionnaire: TBB et PPK, le swahili, la chèvre grillée et les overlappers… à Nairobi (Kenya). Voici la réponse à la question 17 sur les français […]

15 09 2011
ti mounette

en fait cette reflexion ( au sujet de la france) était par rapport à certaines de ces interwievs , en aucun cas elle ne concernait peperuka peut être l’ai je mise au mauvaise endroit je n’ai voulu froisser personne , si c’est le cas je m’en excuse .
ti mounette

15 09 2011
mariemic

Je ne pense pas que qq’un ait été froissé, et je ne pense pas non plus qu’il faille penser que les gens critiquent la France maintenant qu’ils n’y sont plus… (je pense, c’est mon expérience, que le fait de vivre à l’étranger souligne ce que l’on n’aimait pas, mais aussi effectivement nous fait voir autrement les petites choses positives que l’on n’appréciait pas à leur juste valeur)

D’un autre côté, le fait que la France soit une démocratie, un pays où l’on dispose de bp d’aides diverses et que l’on vive « confortablement » ne doit pas non plus nous empêcher d’y dénoncer ce qui ne va pas…
le tout est de trouver un équilibre, le manichéisme ça n’existe pas.

Et le fait de ne PAS vouloir revenir vivre en france, pour des tas de raisons, ca ne veut pas dire pour autant qu’on rejette tout en bloc !
Je ne crois pas que le fait d’être « Français » nous impose d’être « au mieux » dans notre pays, au niveau des mentalités, de la culture, des valeurs…
Moi je trouve au contraire (c’est ce que j’aime dans ce blog) que les témoignages sont ouverts et tolérants : certains sont + critiques, c’est sur, mais c’est normal : nous sommes Français 🙂

27 09 2016
Arnaud

Quelle aventure humaine et familial? On parle de coup de foudre entre les gens mais la vôtre, c’est un coup de foudre pour ce pays. Je suis promoteur immobilier, je propose des biens immobiliers neufs principalement à la Réunion et je n’ai jamais rencontré des gens aussi passionnés que vous. Vous êtes une source d’inspiration pour beaucoup de personnes. Bravo.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :