Florence, ses Bratwurst, sa Vitamine D et ses nuances de gris… à Bremen (Allemagne)

7 02 2011

Nous sommes un couple, début quarantaine, sans enfants, originaires d’Alsace

1-     Depuis combien de temps habitez-vous dans ce pays ? Pour combien de temps ? Est-ce la premiere fois que vous vivez a l’etranger ?

Nous vivons en Allemagne (du Nord) depuis 2 ans. Il s’agit de notre seconde expatriation puisque avant de venir à Bremen (Brême), nous avons vécu 3 ans en Egypte, au Caire.

Nous avons été envoyé ici par l’entreprise de mon mari, et pour l’instant, ne savons pas exactement pour combien de mois encore, mais cette année est l’année du déménagement.


la mer du Nord, à 1h de chez nous

2-     Comment se passe la scolarisation ? Y-a-t-il des ecoles francaises ?

Nous n’avons pas d’enfants…. et je ne connais pas de français avec des enfants scolarisés à Brême. Mais des connaissances ont mis leurs petits au Kindergarten. Les français à Hambourg scolarisent leurs enfants au lycée français sur place.

3-     Qu-est-ce qui vous fait vous sentir bien dans le pays ?

Il est extrêmement facile de vivre ici, surtout si on maîtrise la langue de Goethe, ce qui est mon cas.


Décembre 2010, Bürgerpark à côté de chez nous

4-     Qu’est-ce que vous y trouvez que vous ne trouviez pas en France ?

Rien…. Peut-être des villes plus propres et des services à domicile quand même ? Une panne de courant, un coup de fil à un électricien un samedi matin et 2 h plus tard il est là pour résoudre le problème. De même quand ma terrasse fut inondée, dans la journée, une société est venue me dépanner et cela de manière très efficace en faisant très attention à ne pas salir ma moquette (eh oui de la moquette beige claire….  c’est ça l’Allemagne aussi !)

Hambourg, automne 2010

5-     Cote alimentation, qu’est-ce que vous adorez ? A l’inverse, y-a-t-il qq chose qui vous manque et que vous ne trouvez pas ?

On trouve quasiment tout ici. On a même déniché un fromager qui offre du Comté 24 mois à la vente ! Le vin est également plus cher, mais on trouve si on connaît les 2-3 bonnes adresses.

Les Brötchen (petits pains variés) sont délicieux ici, et la boulangerie est même ouverte le dimanche matin.

Côté yaourts, une fois qu’on a quitté la France, autant oublier le choix dans les rayons, et l’Allemagne ne fait pas exception. Un jour on trouve des Danones à la Fraise et le lendemain ils sont à la vanille, mais bon, est-ce vraiment un manque ?

7- Y a-t-il des plats typiques « etranges » ?

Les allemands mangent à toute heure et souvent dans la rue. Les « mets » favoris sont bien sûr les « Bratwurst » avec des « Pomes » (Sandwiches d’énormes saucisses grillées dans un minuscule morceau de pain avec des frites généreusement enrobées de ketchup et de « Senft » – moutarde un peu sucrée). Sinon, beaucoup de plats sont en sauce avec beaucoup de crème  ou alors des viandes paneés…. et viande ici veut dire porc….

La nourriture n’est pas vraiment étrange, mais plutôt grasse et pas très élaborée ! Bref, on peut manger de manière consistance, correcte et grasse, pour des prix tout à fait raisonnables.

Quelque chose d’assez incompréhensible aussi, alors qu’on est soit disant dans un pays très rigide et précis… le boucher est incapable de me couper un morceau de viande à 150 grammes près ….

8- La vie est-elle chere ?

Les restaurants sont globalement beaucoup moins chers qu’à Paris. Nous allons souvent manger dans un restaurant italien, très « in », on s’en sort à 2, avec du vin et apéros, pour 30-40 Euros !

Sinon, les loyers sont assez élevés dans certains quartiers (prix quasi parisiens), mais dés que l’on sort de ces endroits très prisés, les tarifs sont beaucoup beaucoup plus raisonnables.

La vie courante est à peu près au même niveau qu’en France, bien qu’on ait parfois des surprises : par exemple le filet de poulet Bio à 37 Euros/kg !

9- Cote conduite ?

Il y a bien sûr ceux, en grosses cylindrées allemandes, qui croient que l’autoroute leur appartient et qui roulent à 210 sur les autoroutes (où c’est bien sûr autorisé sur de grandes sections). Sinon, je suis toujours étonnée par le civisme des conducteurs qui se garent pour vous laisser passer dans des rues étroites.

10- Qu’est-ce qui vous agace le + dans les mentalités, les habitudes culturelles du pays ?

–         le manque de chaleur et de sympathie des gens, ça m’insupporte

–         « la femme au foyer » : on m’a quand même expliqué au Pôle Emploi local, que si je ne trouvais pas de travail, ce n’était pas le problème de mon profil ou de mon CV, mais du fait que je sois une femme (et en plus avec un mari qui travaille !!!!). il vaut mieux être célibataire avec 5 enfants à charge pour avoir une chance de trouver un job ici !

–         l’allemand pense que « son » pays est le top de la civilisation…. Ils n’hésitent pas à balancer sur les autres et en particulier sur la France. J’en ai même entendu certains qui trouvaient que la nourriture était vraiment très mauvaise en France.

–         Ça ne fait pas partie des habitudes ou des mentalités (quoi que ça doit bien peser dessus aussi ) : le pire du pire, c’est quand même ce ciel GRIS permanent ! Le temps de Brême est presque tout le temps gris, brumeux, pluvieux….. je crois qu’il est impossible de s’y faire. Il n’y a pas vraiment d’été et les hivers sont longs longs longs

11- L’integration est-elle facile ? Y-a-t-il un communautarisme fort ou au contraire est-il facile de s’integrer et de rencontrer toutes sortes de nationalites ?

Le quotidien est  vraiment facile. Les déplacements locaux sont très aisés (tram, bus ou routes peu encombrées). On trouve tout ce qu’on veut, et on passe inaperçu dans les rues !

Le communautarisme français n’existe à priori pas ici… sauf peut-être pour ceux qui travaillent chez Airbus et qui restent entre eux. J’avais contacté le groupe francophone de Brême, ils n’organisent qu’une soirée restaurant durant un WE chaque  mois. Mais nous n’avons jamais pû y aller… je cherchais plutôt des activités en semaine…..

Par contre, il est complètement utopique de se dire qu’on va se faire un groupe d’amis allemands ! Je fréquente une salle de sport plusieurs fois par semaine. On ne m’y a JAMAIS adressé la parole. A croire qu’on est transparent …. Et ça c’est dur dur !

12- Connaissez-vous la langue du pays ? Avez-vous pris des cours ?

Oui, je suis à présent quasi-bilingue. Quand je suis arrivée, j’ai pris des cours, mais étant arrivée au bout du programme, j’ai arrêté… et puis maintenant, je n’ai plus aucune envie de faire des efforts, vu que cela ne sert pas à grand chose car côté boulot, c’est cuit !

13- Decrivez votre rue/cadre de vie

On habite dans u appartement assez spacieux (140 m2 pour 2) dans le quartier huppé. Malheureusement, l’architecte n’avait pas pensé à orienter la terrasse côté sud, et celle-ci ne voit le soleil sur 2 m2 que quelques jours par an !

Les salles de bain sont très bien équipées avec chauffage au sol, et c’est un vrai bonheur dans un pays froid !

14- Est-il facile de partir en we ? Y’a-t-il beaucoup de choses a visiter aux alentours ?

On a profité de ces années en Europe pour visiter des capitales et endroits où on n’avait jamais été. Bien sûr il y a un vaste réseau d’autoroute en Allemagne (bien que souvent en travaux) et avons aussi la chance d’avoir un aéroport avec des vols AF direct vers Paris.

On aime beaucoup Hambourg (à 1h30 d’ici, on y emmène toujours nos rares visiteurs), on a été, durant ces derniers mois en voiture, à Berlin, Prague, Coppenhague, Cologne… . Mais on a aussi pris la fuite plusieurs fois, chaque année, vers des destinations ensoleillées car on n’en pouvait plus de ce manque de luminosité. Et d’ailleurs pour la première fois de ma vie, je suis en manque de Vitamine D !

15- A quelle frequence « rentrez »-vous en France ?

Très souvent, environ 1 fois par mois (soit en voiture : environ 7 h de route, soit en avion (1h30 + 1h d’attente à CDG + 1h), soit en train… et là, ça dépend des retards… mais il faut au minimum 7h).

16- Avez-vous prevu de revenir vivre en France un jour ? Qu-est-ce qui ne vous donne PAS envie de revenir habiter en France ?

Oui, bien sûr, ce sera en fonction des opportunités de job pour mon mari. Etant en disponibilité, mon poste m’attend au chaud en France. Mais on aimerait aussi aller habiter dans un endroit un peu plus exotique et surtout où le soleil perce de temps en temps

17- Face a quelle mentalite/habitude/defaut francais etes-vous + clement, avec le recul d’habiter a l’etranger ?

Le système médical est quand même très évolué en France…. Ici, lorsque vous êtes un patient « privé » (assurance privée de la boîte de mon mari), on n’hésite pas à vous faire des dizaines de consultations chez des spécialistes…. Nous sommes un peu des vaches à lait (pour des choses pourtant très anodines).

J’adore aussi retourner dans les supermarchés en France, j’y passe des heures aux rayons laitages, traiteurs et même cosmétique !

18- Quel est le climat ?

HORRIBLE…. Il y a deux saisons ici : l’hiver et l’automne….. il fait humide et GRIS. On passe quand même par toutes les nuances de gris : le gris blanchâtre presque lumineux (en cas de neige), le gris opaque (en cas de brouillard),  le gris « normal » (qui correspond au temps habituel de Brême…. ça bruine, ça bruine plus et ça re-bruine), le gris plus foncé (quand il pleut fort, mais ça c’est quand même plus rare), le gris avec des trouées bleutées (en cas de grand beau temps, cela arrive plusieurs fois dans l’année) !

19- Avez-vous des «habitudes » ? (Pris des habitudes locales ? Ou au contraire garde des habitudes francaises ?)

J’ai pris l’habitude de me déplacer à vélo  quand il ne fait pas trop trop moche ou froid (les fenêtres météo se trouvent entre avril et septembre). Il y a près de 200 km de pistes cyclables sur la communauté urbaine. Sinon, je prends le Tram qui est toujours à l’heure et passe toutes les 5 ou 10 minutes.

19- Y-a-t-il de la censure ?

non

20- Vous pouvez terminer sur une anecdote « depaysante » 😉

Dois-je dire que je suis pudique ? Je ne le pensais pas avant de venir vivre ici…. où les hommes se promènent dans les couloirs des installations mixtes de la salle de gym avec les serviettes sur l’épaule (et non autour de la taille)… où les femmes n’hésitent pas à se changer leur protège slip en plein milieu des vestiaires, les fesses à l’air… oup’s ….

« De ma fenetre, je vois…. » :


ça c’est ma rue (en décembre, là il n’y a plus de neige en ce moment)…. Je n’en vois pas beaucoup à partir de mon appart, car il faut sortir sur la terrasse….


Ce hibou, je l’ai photographié de ma fenêtre, il y a quelques mois, dans les arbres derrière notre appart. Il nous a pourri plusieurs semaines de sommeil. Il est parti à présent, mais ses copains Tic et Tac (les écureuils) sont toujours là à faire des cabrioles d’arbre en arbre…. ainsi que le pic vert et les oiseaux qui eux, dorment la nuit !