Audine… les arcs en ciel, les mochis et le aloha spirit… à Honolulu (Hawai’i)

4 07 2011

J’habite à Hawai‘i depuis un peu plus d’un an et demi. Lorsque je suis arrivée, j’avais dans ma valise: mon ordinateur, mes documents administratifs, une serviette de plage, de la crème solaire, du chocolat et du nougat. Tout le nécessaire pour survivre sur une île déserte. Mais je me suis très vite aperçue que j’avais oublié un objet très important: une pioche. Avant d’en expliquer les raisons, je voudrais vous livrer ici mes premières impressions sur Hawai‘i et sur Honolulu en particulier.

 

Hawai‘i est situé dans l’Océan Pacifique, à mi-chemin entre la côte ouest des Etats-Unis et le Japon. La capitale, Honolulu, bénéficie d’un climat tropical, avec du soleil tout au long de l’année et de la pluie presque tous les jours. Lorsqu’il pleut, mieux vaut penser aux nombreux fruits que les arbres se préparent à nous offrir (mangues, papayes, mandarines, bananes,…) plutôt qu’à notre pantalon devenu transparent à cause de l’eau qui y ruisselle. Voici à quoi ressemble la ville vue de chez moi:

 

Sous le soleil

 

Sous la pluie

 

Honolulu est une ville cosmopolite. Les cultures, les langues et les modes s’y côtoient et s’entremêlent en un arc-en-ciel de musiques et de saveurs. En parlant d’arc-en-ciel, il y en a presque tous les jours, même lorsqu’il ne pleut pas. Si, si! Je vous assure, venez et vous verrez! (Si vous souhaitez en connaître la raison, envoyez-moi un mail!) Les arcs en ciel sont l’un des symboles d’Hawai‘i. Ils ornent les permis de conduire et les plaques d’immatriculation et Iz en a fait un tube planétaire posthume avec sa reprise de «Over the rainbow ». Ici, les parfums d’hamburger à l’ananas se mélangent à ceux de pain frais et de BBQ coréen. La nourriture est épicée lorsqu’elle est indienne, délicate lorsqu’elle est française, aphrodisiaque lorsqu’elle est thaïlandaise, et ingénieuse et nourrissante lorsqu’elle est locale. Le mochi, en particulier, est une spécialité japonaise délicieuse. Cette boule de riz gluant est parfois aromatisée à la mangue, au thé vert ou au chocolat blanc et il lui arrive d’être fourrée à la pâte de haricot rouge, au beurre de cacahuètes ou encore au sorbet au lilikoi (fruit de la passion en hawaiien).

 

La contrepartie de cette ville cosmopolite et bouillonnante, c’est que la circulation y est parfois difficile. A Paris où j’ai grandi, règne une certaine hiérarchie dans la rue: la voiture est la reine de la chaussée, le piéton est le roi du trottoir et le vélo est le roi du caniveau! Alors, naturellement, je me sens gênée lorsque je circule à vélo sur le trottoir de peur de finir en mochi géant sur la chaussée. A Paris, les piétons me fusilleraient du regard et m’insulterait même après m’avoir perdu de vue. Ici, c’est différent. Lorsqu’un piéton aperçoit un vélo sur le trottoir, il se colle au mur le plus proche, sourit au cycliste et s’excuse de le déranger. Oui… C’est ça le aloha spirit! Pourtant si vous rencontrez un hawaiien et que vous discutez un moment avec lui, il vous dira que le aloha spirit a disparu de la ville et qu’il ne persiste qu’à la campagne, dans l’arrière-pays, où les relations demeurent amicales.

 

J’en viens donc à la pioche qui m’a fait défaut à mon arrivée. Hawai‘i, chapelet d’îles volcaniques, est un concentré de géologie. Honolulu, ville aux multiples cultures, est un concentré de strates anthropologiques. A votre arrivée, vous découvrirez un paradis où vous resteriez avec plaisir en vacances pendant quelques temps. Vous serez ensuite intrigué par la couche américaine: le Stars and Stripes flottant au vent à l’entrée des McDonalds et les popcorns au beurre de cacahuètes disponibles en format jumbo aux caisses des cinémas. Arès quelques temps, vous apprécierez certainement les familles hawaiiennes sur la plage célébrant le soleil, la mer et le week-end autour d’un BBQ, les vallées verdoyantes où pousse le taro et les nombreux sites sacrés Hawaiiens. En visitant ces sites, vous ne saurez peut-être pas qu’ils ont une signification particulière dans la culture hawaiienne mais vous le sentirez car il s’en dégage une paix et une énergie propice à la spiritualité. Toutes ces personnes et ces lieux ne se dévoileront que si vous avez une pioche pour creuser le bitume de tourisme et les pavés d’occidentalisation.

 

Si vous souhaitez découvrir les multiples facettes d’Hawai‘i à travers des endroits surprenants et magnifiques, des portraits d’habitants ou des histoires amusantes, venez faire un tour sur mon blog! 

Merci Audine pour ce voyage exotique ! Moi ça me donne envie de monter dans l’avion illico… (avec ma pioche !)

Vous pouvez aussi retrouver Audine sur son blog + perso :

***

La semaine prochaine, on part visiter Canberra, avec Anne-Sophie !

Publicités