Céline, l’érable à la neige, les queues de castor et les voitures enneigées … à Kanata (Ontario)

30 05 2011

Céline, bruxelloise ( 1/4 française, ça compte ?! ) de 27 ans.

Javier, l’homme presque parfait rencontré sur place, père d’une ado de 14 ans, Karla; Tout deux nés au Mexique, ayant immigrés il y a 10 ans.

Nous voici tous les trois.

1. Depuis combien de temps habitez-vous dans ce pays ?

Je suis arrivée fin décembre 2007 pour un stage en entreprise jusque fin mars 2008.

Je suis revenue mi-septembre 2008 et depuis, j’y suis, j’y reste. 🙂

Je suis d’ailleurs maintenant « résidente permanente » sur la voie de la « citoyenneté » dans un an. J’étudie déjà pour!

2. Comment se passe la scolarisation ?

Pour la scolarisation, je parlerai de l’exemple de Karla. Bien qu’elle ne soit pas née ici, leur but en immigrant était de rester. Il n’y a donc pas eu de questionnement quant à trouver une école internationale mais plutôt le contraire pour s’intégrer au mieux de leur nouveau pays. Elle est donc tout de suite allée en garderie, en plein centre d’Ottawa, et en anglais bien qu’elle n’en parlait pas un mot. Apparemment, en quelques mois elle était déjà bilingue! Le père était plus stressé qu’elle quant à la placer dans un milieu totalement inconnu sans en connaitre la langue.

3. Vos enfants sont-ils bilingues ?

Pas d’enfants à moi mais Karla est bilingue espagnol/anglais et apprend maintenant le français!

Au Canada, les deux langues nationales sont l’anglais et le français. Il est donc important pour elle de parler les deux.

Puis, la partie pratique est que, maintenant qu’elle a de la famille en Belgique, on va l’envoyer là-bas pour perfectionner la langue de Molière pendant les vacances scolaires 2012 🙂

4. Qu’est-ce qui vous fait vous sentir bien dans le pays ?

Pas de stress, la nature partout et surtout en ville!

Chaque fois que je croise une marmotte, un écureuil, je m’extasie toujours autant!

Ici, c’est normal, ils font partie du décor rural et urbain. Par contre, les putois, on les croise aussi mais alors on les fuit! Sauf le premier que j’ai aperçu en partant au boulot un beau matin d’été… J’ai couru dans le salon pour prendre mon appareil photo et je l’ai poursuit pour en prendre des photos. Pas les meilleures, mais fière de moi 🙂

En 2 ans et demi, j’ai rencontré des tas d’animaux sauvages.

* des millions d’écureuils noirs, quelques roux et quelques bruns, mes préférés

* des millions de daims et quelques-uns de leurs bébés!

* des millions d’oies du Canada – des millions de marmottes

* des millions de robins, oiseau canadien très territorial, marrant de les regarder surveiller leur petit coin de terre

* des millions de canards en tout genre

* quelques cardinaux, un oiseau rouge flamboyant avec un chant magnifique

* quelques dindes sauvages (très moche)

* un serpent

* quelques lapins

* quelques piverts

* quelques « blue jay »

* deux « loons », une sorte de canard, celle que l’on retrouve sur les pièces de 1$ surnommé le « loonie »

* beaucoup de chipmuncks

* des buses

* quelques hérons

* deux putois

* quatre ratons-laveur

* un porc-épic

* et un ourson traversant devant moi alors que j’étais à vélo!

La nature est omniprésente! J’adore!!

Les animaux les plus « communs » en ville.

5. Qu’est-ce que vous y trouvez que vous ne trouviez pas en France Belgique?

L’entraide et les gens qui se font la conversation sans rien attendre en retour et en sachant qu’on ne se reverra probablement jamais.

Un sourire et un compliment ne font de mal à personne, que du contraire!

6. Cote alimentation, qu’est-ce que vous adorez ?

Les pti dej pancakes, saucisses, « hash brown » (pommes de terre râpées croustillantes) et œuf au plat le tout arrosé au sirop d’érable!

Je ne trouve pas de bon chocolat!!! Alors ma maman m’en envoie de temps en temps ou en mets dans les valises quand ils viennent me rendre visite (ou dans les valises des amis haha).

Franchement, je ne mange pas beaucoup de chocolats ou sucreries depuis que je suis ici, sauf si ça vient des valises et paquets envoyés par la poste. Je suis en général déçue quand j’en essaye un ici, mais ça arrive d’en trouver des bons quand même hein! Il y a d’ailleurs un praliner Léonidas installé par trop loin de chez moi… 🙂

D’ailleurs, quand je fais un dessert au chocolat, j’ai mes barres de produits blancs en provenance directe de Belgique et les amis goûtent la différence! Et oui, le produit blanc belge est meilleur que ce que tu trouves ici. Ok, faudrait peut-être que je parle d’autre chose, je suis une fanatique comme vous pouvez constater 🙂

7. Y a-t-il des plats typiques « étranges » ?

* La fameuse poutine: frites, sauce aux poivres, fromage « kwik-kwik-sous-la-dent » en morceaux.

Ils en font pour tous les goûts. http://www.smokespoutinerie.com/fr/main.html

Je ne suis pas fan, mais de temps en temps quand on a vraiment faim et qu’on a une envie…

* Les tires à l’érable. On coule du sirop d’érable sur la neige, et attend un peu et puis on roule tout ça avec un bâtonnet et c’est bon pour manger tout de suite!

* Les queues de castors: Il n’y a d’étrange que le nom… C’est une espèce de pâte à crêpes en « forme » de queue de castor sur laquelle tu as le choix entre plusieurs goûts, ma préférée est « beure d’érable », un délice!

C’est d’Ottawa mais on en trouve au Québec, en Colombie Britannique et dans les maritimes 🙂 C’est pour nous réchauffer l’hiver (et se régaler l’été) Egalement pour tous les goûts http://www.beavertailsinc.com/french.html

 

 

 

Un « poutine » kot

Petit rajout : Le parfait aux cacahuètes que l’on trouve au « Dairy Queen »
Je le trouve personnellement vraiment mauvais mais la plupart des gens aime beaucoup!

C’est de la glace vanille (américaine, qui fond très vite) avec un coulis de chocolat bien sucré accompagné de cacahuètes salées!

La combinaison du salé avec une glace, c’est pas trop mon truc… Je préfère celle aux brownies 🙂

 

8. La vie est-elle chère ?

Je ne pense pas qu’elle soit plus chère qu’en Belgique… Je dirais plus ou moins la même chose à quelques choses près comme le prix de certains aliments comme le fromage ou la bière. C’est sur qu’en Belgique, la bière est moins chère qu’un jus de fruits… Ici c’est facilement le double du prix, dingue!

Puis le fait qu’il n’y ait aucune compagnie « low cost » pour le transport, ça grimpe vite le prix des billets d’avion ou de train…

9. Cote conduite ?

Relax et très poli. Chacun prend son temps et vous laisse faire vos manœuvres ou changer de file en dernière minute.

Ca en devient parfois dangereux car ils vont freiner sur l’autoroute pour laisser quelqu’un changer de file… Ca m’effraie parfois mais une fois que t’as compris comment ça fonctionne, c’est très relax!

10. Qu’est-ce qui vous agace le + dans les mentalités, les habitudes culturelles du pays ?

Bien que ce ne soit pas toujours présent, le superficiel est bien là…

Le fait qu’ils se laissent faire sans broncher. Se révolter ou en tout cas afficher son mécontentement fait avancer les choses plus vite! Par contre ils en parlent entre amis mais n’iront pas spécialement voter non plus.

11. L’intégration est-elle facile ?

Rencontrer toute sortes de nationalités, c’est pas compliqué. Ici au Canada, tout le monde est immigrant à part les « Premières nations »… Suffit de demander autour de soi pour s’en apercevoir assez vite, beaucoup d’immigrants!

Pour l’intégration, je connaissais des gens dans la compagnie ou j’avais fait un stage, puis mon copain m’a présenté à ses amis et ça s’est donc fait naturellement. Au début, la barrière de la langue posait encore un peu problème car ils peuvent parler avec beaucoup d’argot, d’expressions et en parlant très vite. Mais une fois que j’étais plus à l’aise de ce côté là, pas trop de problème.

Je dirais tout de même que le canadien (du côté d’Ottawa en tout cas, car le Canada est tellement grand!) n’est pas méga chaleureux au premier abord… La bise n’est chose courante qu’avec les très bons amis, les accolades avec les bons amis et sinon c’est serrage de main ou simplement signe de la main… Et le québécois peut être très sympa mais cela ne veut pas dire qu’il soit facile d’entrer dans son cercle d’amis…

12. Connaissez-vous la langue du pays ?

Je parle français et anglais, oui.

L’anglais, j’avais eu des cours à l’école. Comme beaucoup, ça ne nous rend pas du tout bilingue mais ça nous aide à comprendre en arrivant… Puis après, faut se lancer… C’est une langue qui s’apprend assez facilement je trouve. Même si avec toutes leurs expressions et « façons de parler », je pense que je ne serai jamais parfaitement bilingue comme quelqu’un qui est né dedans.

Mais je parle plus anglais que français, au boulot, à la maison et dehors.

13. Décrivez votre rue/cadre de vie

Je vis dans le coin très résidentiel et familial de la ville qui est Kanata, la banlieue si l’on veut. C’était une ville à part entière jusqu’à ce qu’ils la fusionnent avec la capitale Ottawa en 2001. Je n’étais donc pas là mais ça a gardé un côté bien sympa de banlieue. Beaucoup de verdure, de parcs, de familles.

Ma rue est encore en construction, les voisins sont quasi tous asiatiques (ils aiment Kanata et il y en a beaucoup de ce côté-ci, le nord de Kanata). Cela fait depuis fin octobre que nous avons emménagé mais tout semble neuf chaque jour car il y a toujours quelque chose qui vient de « pousser ». Pour le moment, ce sont les maisons en arrière de chez nous.

Tout à un côté « parfait » même si la rue est constamment pleine de poussière. Ca a l’air de « Wisteria Lane »…

14. Est-il facile de partir en we ?

Enormément de choses si on aime les paysages et/ou le sport…

Côté grande ville, à part Montréal à 2h de route, les prochaines les plus proches sont Toronto et Québec, à 5 ou 6h de route… Ca devient long pour la journée mais sans problème pour un long weekend!

Sinon, beaucoup de parcs nationaux et de « petits coins » à voir…

Coté sport, c’est autant l’été que l’hiver! Canoeing, treck, vélo ou ski, traineaux à chiens, pêche sur glace… On a toujours le choix et ce toute l’année…

Une sortie en traineaux dans la campagne, en raquettes ou du kayak en ville.

 

15. A quelle fréquence « rentrez »-vous en France Belgique ?

Je ne suis rentrée qu’une fois après 2 ans.

J’avais un visa spécial et en le renouvelant pour une résidence permanente, j’ai du attendre en stand-by sans pouvoir sortir du territoire dans le risque de ne pas pouvoir y re-rentrer… Un statut un peu spécial. Bref, une fois que j’ai eu le sésame de ma résidence permanente, la première chose que j’ai faite c’est planifier une visite de deux semaines à Bruxelles.

Il n’y a pas de fréquences… Mais on y retourne en juillet 2012 avec sa fille pour qu’elle pratique son français 🙂

Je voudrais aussi pouvoir aller au Mexique pour rencontrer sa famille!

Faut un peu équilibrer les voyages entre Belgique, Mexique et le reste du monde!

Mes parents sont venus après un an et ils arrivent dans quelques jours pour leur deuxième séjour.

16. Avez-vous prévu de revenir vivre en France Belgique un jour ?

Non, rien de prévu de ce côté là mais je ne suis pas contre non plus…

Si je rentre, c’est pour la famille et les amis qui manquent. Mais si on a la possibilité d’un autre pays, je ne dirais pas non, non plus! Je veux voir du pays!

17. Face a quelle mentalité/habitude/défaut français belge êtes-vous + clément, avec le recul d’habiter a l’étranger ?

J’ai surement changé d’avis sur certain point mais j’avoue n’avoir aucune idée à ce sujet…

18. Quel est le climat ?

On a quatre vraies saisons 🙂

L’hiver avec une température moyenne de -15C de novembre à avril,

Le printemps pendant quelques semaines en mai et juin où tout renaît comme dans les livres pour enfants,

Puis l’été où les températures peuvent atteindre 35C et plus,

Et finalement l’automne avec les couleurs splendides…

L’automne

19. Avez-vous des «habitudes » ?

* « ok » apparemment je le dis tout le temps.

* Je mange le souper une fois rentrée du boulot, mais après être allée à la salle de sport, c’est-à-dire 18h30.

* Je vais à la « pharmacie » pour acheter mes produits postaux et un paquet de M&M’s en même temps, pourquoi pas hein.

MAIS

* Faire la bise aux amis me manque, haha!

* Je ne me promène pas encore avec mon mug de café partout

* Côté nourriture, il y a encore beaucoup de chose qui ne passent pas… Je préfère mes plats belges sains et goûtus 🙂

20. Y-a-t-il de la censure ?

Non, on peut même citer des marques à la tv (et parfois aussi jurer! haha)

21. Vous pouvez terminer sur une anecdote « depaysante »

Plein d’anecdotes!

Déjà, la langue française canadienne est très différente…

En sortant du bus un jour (du temps où j’habitais du côté francophone pendant mon stage)

Moi: Merci. Au revoir. // Le chauffeur: Bienvenu. Bonjour.

Je me suis un peu demandé quoi la première fois… Mais, en général, s’il y a une expression que je ne comprends pas en québécois, il suffit de traduire de l’anglais.

Les « Hi (honey), how are you today? » Quand tu vas n’importe où et que tu as une interaction avec un vendeur, un service au téléphone, tu montes dans un taxi. Les gens sont extrêmement amicaux.

Un jour, alors qu’on était au pub avec des amis après le boulot. Je me suis aperçue que parmi les 5 personnes présentes, seulement 1 était né au Canada… Les 4 autres étaient de Lituanie, d’Angleterre, du Mexique et moi-même donc de Belgique.

Sur une route « de campagne » bien que ce soit dans la ville (on est au milieu des champs pour une petite partie), la voiture devant s’était arrêtée et une voiture dans l’autre sens aussi… On a bien sur freiné en se demandant ce qui pouvait causer ça. Ce n’était rien d’autre qu’un porc-épic qui voulait traverser. Et on avait beau être tous arrêtés, il ne savait plus trop aller. On a donc tous attendu sagement jusqu’à ce qu’il trouve son chemin.

 

Ma voiture enneigée un matin

« De ma fenêtre, je vois…. » :

Mon quartier en construction avec, à quelques centaines de mètres le Beaverpond, un parc à l’état naturel avec des animaux sauvages style les daims que je tente d’approcher, les écureuils et oiseaux en tout genre à souhaits. Et au loin, j’aperçois les collines du Parc de la Gatineau (d’une superficie de 360 km2) de l’autre côté de la rivière de l’Outaouais, faisant frontière naturelle entre Ottawa et Gatineau, Ontario et Québec.

Vue depuis notre chambre en avant et de l’arrière depuis la cuisine.

Merci Céline pour cette nouvelle vision du Canada !

***

La semaine prochaine, on retrouve Cécile pour… les Etats-Unis.

Je ne vais pas refuser de nouveaux témoignages sur l’Amérique du Nord, mais si vous passez par là et que vous habitez quelque part dans le reste du monde, contactez-moi !!

Publicités