Aude et la vie douce… en Martinique (DOM/TOM)

6 12 2010

 

J’ai quitté l’hexagone il y a 10 ans. Fraichement diplômée de l’école de sage-femme, j’ai pris le premier avion vers la Guyane, pour un p’tit contrat de 6 mois… qui s’est transformé en 4 années… Un département merveilleux, d’une richesse naturelle extraordinaire et peuplée de gens de tous horizons (brésiliens, haïtiens, chinois, libanais, surinamais, et bien sûr guyanais : créoles et « noirs marrons »). J’y ai passé des années superbes…

J’y ai trouvé ma paire et nous avons décidé de clore le chapitre Amérique du sud par un voyage de quelques mois en moto au Brésil, en Argentine, au Chili et en Bolivie.

J’ai ensuite passé quelques mois à Mayotte, expérience mitigée…

La migration a continué et nous avons passé 4 ans à La Réunion où notre petite fille est née.

La Réunion est un DOM très très beau, très varié, alliant le côté plage et montagne avec superbe.

Il y règne une belle atmosphère de mixité éthnique, la vie y est douce…

Les marchés sont riches, on y trouve à la fois des fruits et légumes tropicaux aussi bien que des haricots verts, des carottes et même des fraises (production locale) !

Mais la bougeotte étant plus forte que tout, nous avons continué notre périple jusqu’ici, en Martinique où nous sommes depuis 2 ans. Notre deuxième enfant y a vu le jour.

Alors, quelques réponses au questionnaire de Marie :

Les écoles sont bien entendues françaises. Ma fille possède un bel accent créole !!

La vie est douce, cool, peut-être un peu trop cool parfois… La langueur tropicale est parfois lourde… les démarches administratives rebuteraient plus d’un têtu !

La vie est chère, il faut compter en moyenne 30 à 40% de plus qu’en métropole. Mais les salaires de la fonction publique sont majorés, pas dans le privé (d’où de belles inégalités sociales…)

Le climat est tropical donc chaud et humide toute l’année mais cela ne nous pose aucun problème, au contraire !! Une période cyclonique existe de juin à novembre mais les passages de cyclones sont rares.

L’intégration est par contre assez difficile… Le passé colonial est encore très présent dans les mentalités… D’ailleurs, les martiniquais qui reviennent « au pays » après plusieurs années en métropole reçoivent un acceuil mitigé… La métropole n’est pas toujours bien perçue…

J’avoue que c’est le département où j’ai le plus de difficultés relationnelles. Je tourne souvent 7 fois ma langue dans ma bouche avant de parler… peur de froisser…

Cela pèse parfois, c’est ce qui nous fera partir…

Mais pour quelle destination ??

Nous n’avons aucune obligation de bouger ou de rester, nous sommes libres de nos destinations et du temps que nous y passons.

De ma fenêtre, je vois :

Nous habitons une jolie maison, à 20 minutes d’une plage accessible uniquement à pied. Notre voisin est une forêt domaniale… Et vivre sous les tropiques avec des enfants en bas âge est idéal : juste une couche et hop habillé ! Et puis, TOUS les repas se prennent sur la terrasse, avec cette vue :

***

Merci Aude !

 

Vous pouvez retrouver Aude sur son blog (et sa boutique) ici :

La semaine prochaine, nous rejoignons Alexandra, à Oslo !

Publicités