Severine, les laveries, le métro et la vie de famille… à New York (USA)

4 04 2011

Apres Karine, on retrouve New York pour un témoignage familial sur la vie dans la grosse Pomme !

Nous sommes arrives a trois de Paris puis la famille s’est agrandie l’an dernier avec l’arrivee de notre petit americain.

1- Depuis combien de temps habitez-vous dans ce pays ? Pour combien de temps ? Est-ce la premiere fois que vous vivez a l’etranger ?

Nous sommes arrives il y a 3 ans et demi a New York. Nous n’avons aucune idee de notre date de retour. Tant que cela nous plait nous restons et tant qu’une bonne opportunite de retour ne se presente pas. J’ai vecu presqu’un an en Allemagne pendant mes etudes mais c’est notre 1ere expatriation en famille.

 

2- Comment se passe la scolarisation ? Y-a-t-il des ecoles francaises ? Y avez-vous mis vos enfants ou au contraire avez-vous opte pour le systeme anglais (ou autre) ? Avez-vous acces a d’autres pedadogies ?

Romain, notre aine, est arrive a l’age de 2 ans aux Etats-Unis et a toujours été scolarise en ecole americaine. L’ecole commence ici reellement a 5 ans avec le kindergarten (grande section de maternelle) mais la plupart des enfants vont en preschool (prive pour la plupart et cher). New York offre differentes possibilites d’ecoles bilingues. La plus courante pour les expatries reste le Lycee Français mais si vous n’etes pas en contrat d’expatriation il vous faudra debourser dans les 30 000 dollars l’annee. Il existe quelques ecoles publiques avec des classes bilingues et aussi depuis cette rentree une ecole publique entierement bilingue. Nous avons fait le choix de mettre Romain dans l’ecole publique americaine de notre quartier pour des raisons de praticite et aussi car notre ecole est bien reputee. Nous aimons beaucoup cette ecole et elle nous a permis de beaucoup mieux nous integrer dans la vie du quartier et de vraiment vivre avec des americains. On demande beaucoup aux parents de s’investir dans la vie de l’ecole, par exemple en assistant la prof d’arts pendant son cours, en venant raconter une histoire aux enfants … et aussi et surtout en aidant l’ecole a trouver des fonds. Notre ecole fonctionne bien grace a l’argent que les parents recoltent chaque annee, environ 500 000 dollars.

 

3- Vos enfants sont-ils bilingues ?

Romain est completement bilingue. Nous ne parlons que francais a la maison mais il ne parle qu’anglais a l’ecole depuis plus de 3 ans. Je pense que l’anglais domine legerement car il a tendance a utiliser les constructions anglaises traduites en francais. Par exemple : j’attends pour toi.

 

4- Qu-est-ce qui vous fait vous sentir bien dans le pays ?

Le rythme de vie (des journées beaucoup moins longues au bureau), les gens qui sont souriants et se parlent, le soleil (meme s’il fait tres froid en hiver, il ne fait pas gris comme a Paris), l’impression d’etre toujours des touristes, le sentiment de securite (je n’ai pas peur de prendre le metro a n’importe quelle heure), les magasins ouverts tard et tous les jours …

 

6- Cote alimentation, qu’est-ce que vous adorez ? A l’inverse, y-a-t-il qq chose qui vous manque et que vous ne trouvez pas ?

Ce n’est pas vraiment ce que je prefere de notre vie ici. Hormis peut-etre les vrais bons burgers, je ne vois pas ce que j’aime cote alimentation ici. A New York, on trouve quasi tout si on est prêt a y mettre le prix. Mais ce qui me manque le plus ce sont probablement la variete de yaourts et desserts laitiers (mousse au chocolat, creme brulee …), les merguez, les chipolatas, le magret de canard (on n’en trouve mais pas facilement), un bon vrai poulet, les pates Herta, la boulangerie a chaque coin de rue … Aussi ce qui me manque souvent, c’est la simplicite dans les plats (il y a toujours 15 000 ingredients, des melanges …)..

 

7- Y a-t-il des plats typiques « etranges » ?

La puree de patates douces gratinee aux marshmallow, un plat typique de Thanksgiving mais on ne l’a jamais teste.

 

8- La vie est-elle chere ?

La vie a New York est tres chere. Les loyers sont eleves mais aussi la nourriture au quotidien. Par exemple, un yaourt vaut 1 dollar piece.

 

9- Cote conduite ?

On ne conduit pas a NYC. Les metros circulent 24 h sur 24. Les plus dangereux dans les rues a NYC sont les livreurs a velo qui ne respectent aucune regle, roulent en sens inverse, ne s’arretent pas aux feux …

 

10- Qu’est-ce qui vous agace le + dans les mentalites, les habitudes culturelles du pays ?

Le sens de l’exageration parfois : tout est toujours ‘the best’, ‘so great’ etc. Leur obsession pour les animaux souvent traites au meme niveau que les enfants.

11- L’integration est-elle facile ? Y-a-t-il un communautarisme fort ou au contraire est-il facile de s’integrer et de rencontrer toutes sortes de nationalites ?

Evidemment l’essentiel de nos amis est francais mais avec les annees on a de plus en plus d’amis americains. L’entree a l’ecole publique a été tres moteur. Nous sommes beaucoup plus integres dans le quartier.

New York est un melting pot donc on rencontre sans cesse des personnes de toutes nationalites.

 

12- Connaissez-vous la langue du pays ? Avez-vous pris des cours ?

Oui nous parlions déjà bien anglais et n’avons pas pris de cours.

 

13- Decrivez votre rue/cadre de vie

La plus grande particularite pour nous francais est le fait de ne pas avoir de machine a laver le linge dans l’appartement. Déjà nous sommes chanceux d’en avoir dans l’immeuble et de ne pas avoir a aller au pressing.

14- Est-il facile de partir en we ? Y’a-t-il beaucoup de choses a visiter aux alentours ?

Il y a des tonnes d’opportunites. Pas loin, accessibles en bus, il y a Boston, Washington, New Port … Le ski a 2h, la mer a moins d’1 h. Et a quelques heures d’avion, la Floride, les caraibes …

 

15- A quelle frequence « rentrez »-vous en France ?

Nous rentrons 2 fois par an, une fois en été et une fois pour les fetes de fin d’annee.

 

16- Avez-vous prevu de revenir vivre en France un jour ? Qu-est-ce qui ne vous donne PAS envie de revenir habiter en France ?

Nous n’en avons aucune idee. Ce qui ne me donne pas envie de revenir en France : les horaires de travail, les gens qui font la gueule, le manque de soleil, l’insecurite …

 

17- Face a quelle mentalite/habitude/defaut francais etes-vous + clement, avec le recul d’habiter a l’etranger ?

Je dirais plutôt le contraire. Je suis moins clemente envers les francais qui se plaignent tout le temps, qui sont assistes, qui attendent tout de l’Etat …

 

18- Quel est le climat ?

Froid en hiver, chaud en été. Parfois (voire souvent) tres venteux : un vent glacial en hiver, un vent effet seche-cheveux en été. Beaucoup de soleil meme en hiver.

 

19- Avez-vous des «habitudes » ? (Pris des habitudes locales ? Ou au contraire garde des habitudes francaises ?)

Aller faire mes courses a n’importe quelle heure du jour ou de la nuit (rarement apres 23h quand meme) n’importe quel jour de la semaine.

 

19- Y-a-t-il de la censure ?

Non

 

« De ma fenetre, je vois…. » :

 

Plus que ma vue actuelle, je prefere montrer celle d’un de nos anciens appartements. La plus belle vue que nous ayons eu : un bout de Central Park et de l’Upper West Side (dont l’immeuble ou habitait Madonna a l’epoque – Harperley Hall).

Mais on a troque la vue contre un appartement beaucoup plus spacieux dans un quartier plus familial.

***

Merci Séverine !

Vous pouvez retrouver Séverine sur son blog :

 

***

La semaine prochaine, on file à Londres !

 

 

 

 

 

Publicités




Karine & Manu, Broadway, les cupcakes et la plage en metro…. a New York (USA)

5 07 2010

Voilà un peu moins de 6 mois que nous faisons partis des français expatriés à New York.

Difficile de vous présenter une des villes les plus connues au monde ! Je ne suis pas sûre de bien le faire tellement tout le monde semble connaître cette ville sans même jamais y avoir mis les pieds !

Et oui, parce que ici, l’expression « c’est comme dans les films » revient à chaque coin de rue, à chaque monument, à chaque expression, à chaque situation. Ainsi, quand on est arrivés ici, on avait déjà l’impression de connaître la ville alors qu’on y avait jamais mis les pieds, c’est fou non ???

Par contre, ce qu’on avait pas vu dans les films, c’est le ressenti, les odeurs, les bruits. Le sentiment de se sentir comme une petite fourmi quand on marche dans Wall Street autour de ces grands gratte-ciel, le sentiment de liberté qu’on ressent au sommet de l’Empire State Building ou sur le bateau qui vous amène à la Statue de la Liberté, les odeurs de hot-dog, de friture, de pop-corn dans les rues à n’importe quel moment de la journée, le bruit assourdissant des sirènes de pompiers qui traversent Manhattan à toute allure, l’excitation quand vous marchez sur la 5ème avenue avec plein de sacs de shopping dans les mains…bref, ces moments là ne se vivent pas dans les films, il faut les vivre pour les croire.

Pour aller aux Etats-Unis, rien de plus facile, par contre, pour y rester, c’est une autre histoire ! Grosso modo, si vous ne trouvez pas une entreprise qui vous sponsorise pour votre visa, c’est dur d’y rester plus 3 mois. C’est comme ça qu’on a réussi à s’incruster ici ! C’est notre première expérience à l’étranger.

Ce qu’on adore ici :

– la multitude d’activités : il y a toujours quelque chose à faire ou quelque part où aller,

– les magasins sont ouverts 24h/24 – 7j/7 : vous pouvez aller faire vos courses à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, même le dimanche,

– les parcs à tous les 3 coins de rue et en particulier Central Park et Riverside Park on ne se lasse pas d’aller pic-niquer,

– la gentillesse des new yorkais : si vous avez l’air perdu, ils vont vous offrir leur aide sans même que vous leur demandiez.

– la sécurité : aucun problème pour prendre le métro dans la nuit (éviter le Bronx quand même !) ou marcher dans la rue. On ne se sent pas agressé comme à Paris.

Ce qu’on déteste :

– les tips/taxes : la TVA et les pourboires à laisser ! On n’est pas radin mais on ne comprend toujours pas pourquoi la TVA n’est pas inclue ! Et on comprend encore moins les pourboires (obligatoires !) à laisser (même quand on se fait livrer, il faut laisser un pourboire), au moins 15 % du montant de la note.

– le manque d’amabilité des caissiers/caissières : pas un bonjour, pas un au revoir, c’est tout juste si vous ne les dérangez pas !

– les clims : ils sont de gros consommateurs de clim. Donc vous passez de 35°C à 18°C chaque fois que vous entrez dans un magasin, le bus, le métro ou le bureau. Si vous oubliez votre petite laine, c’est le rhume assuré !

– leur inconscience pour l’écologie et l’environnement : je ne suis pas écolo dans l’âme, mais il y a un minimum à avoir quand même ! Vous allez acheter un dentifrice et vous ressortez avec 2 sacs en plastiques !!! Les clims à outrance, les sacs plastiques, les lumières continuellement allumées…comparés avec la France, on est hypers écolos !!!

Ce qu’on recommande :

– aller voir une comédie musicale sur Broadway,

– voir un coucher de soleil sur depuis le Brooklyn Bridge pour voir la skyline,

– pic-niquer dans Central Park,

– marcher dans Times Square à la nuit tombée,

– monter à l’observatoire du Rockefeller center de nuit,

– aller à la plage en métro,

– laver son linge à la laverie (!)

– se faire livrer alors que le resto est juste en bas de chez vous,

– marcher dans Wall Street à l’heure de pointe,

– manger des cupcakes dans un Magnolia Bakery,

– … et j’en passe !

Pas facile avec l’anglais en arrivant ici. Les américains ont un accent à couper au couteau et il faut parfois leur demander de répéter ou de parler plus doucement (ce qu’ils ne font pas !)

Ce qui est bien avec New York, c’est qu’on ne se sent pas vraiment étranger. Personne n’est vraiment new-yorkais ici et tout le monde vient d’un peu partout (Hispaniques, Irlandais, Chinois, Japonais, Ukrainiens, Russes, Français, Canadiens,…). On pourrait presque apprendre plus facilement l’espagnol ou le chinois plutôt que l’anglais !

De notre fenêtre, nous voyons…Rien de bien passionnant mais on est heureux d’avoir échappé à la vue sur…un mur (on avait visité un appartement où toutes les fenêtres donnaient sur des murs !!!)

Merci Karine & Manu !! Moi perso je trouve cette vue de l’appartement terrible, typique de ce qu’on voit dans les films 🙂

Si vous voulez aller vous balader a Brooklyn, Manhattan… c’est sur le tres interesant blog de Karine et Manu:

clic !

La semaine prochaine, direction….. l’Australie, pour une nouvelle vision du pays des kangourous, celle de Sandrine !