Roxane, ses calamars seches, ses marchroutka et ses -30 degres…. a Omsk (Russie)

31 05 2010

Qui etes-vous ?

Nous sommes en couple avec deux enfants de 8 et 3 ans

1- Depuis combien de temps habitez-vous dans ce pays ? Pour combien de temps ? Est-ce la premiere fois que vous vivez a l’etranger ?

Nous habitons la Russie depuis 2007. D’abord à Samara durant 2 ans puis à Omsk depuis 1an et nous comptons y rester encore un peu, pour ma part c’est la première fois que je vis à l’étranger mais j’ai beaucoup voyagé en france et à l’étranger (allemagne, angleterre, espagne, italie, yougoslavie et précisément en slovénie et croatie, autriche, suisse, portugal) pour mon conjoint, il a vécu à l’étranger toute son enfance (ses parents sont militaires) et est parti ensuite en expatriation au cameroun pour ophtalmo sans frontières

2- Comment se passe la scolarisation ? Y-a-t-il des ecoles francaises ? Y avez-vous mis vos enfants ou au contraire avez-vous opte pour le systeme anglais (ou autre) ? Avez-vous acces a d’autres pedadogies ?

A samara comme a Omsk il n’y a pas d’école française, a Samara une prof est venue de France grace à notre entreprise car nous étions plusieurs familles, je suis la seule a avoir choisi le CNED en version complète et réglementée, ça demande beaucoup de travail, c’est parfois épuisant mais c’est bien fait et le suivi est super. Donc à Samara la prof faisait français-math et je m’occupais du reste, elle m’aidait beaucoup tout de même, et je n’aurais sans doute pas continué sans son aide. Depuis Omsk je fais tout sauf l’anglais car il y a des cours dans l’entreprise où je travaille ainsi que des camps linguistique l’été qui sont de très bon niveau. Ma grande va 1 jour par semaine à l’école russe où elle fait de la lecture et des mathématiques. J’ai trouvé une directrice qui comprenait notre besoin d’intégration, c’est l’école de quartier, elle y va avec les enfants habitant le même immeuble que nous et se fait des amis, c’est bien ça le principal. Le plus petit va 2 ou 3 fois par semaine dans une maternelle bilingue russe anglais qui vient d’ouvrir.

Concernant les différentes pédagogies j’ai quelques livres de type Montessori.

3- Vos enfants sont-ils bilingues ?

Je ne peux pas vraiment dire ça, pour le petit à son niveau oui il l’est, il ne rencontre aucun problème bien que je me sois longtemps inquiétée, il acquiert simplement plusieurs lexiques et ça prend du temps. Pour la grande il y a eu un petit blocage la première année car c’était l’apprentissage de la lecture en français et sa première année d’anglais, ça faisait beaucoup. Je n’ai pas forcé, le russe ça a été dur pour nous alors je ne voulais pas demander l’impossible! Déjà l’alphabet est différent!

À son niveau, à l’école elle comprend et peut parler à ses amis et jouer avec eux. Elle connait les lettres et peut lire le russe. Par contre elle ne veut pas parler russe devant nous 🙂

4- Qu’est-ce qui vous agace le + dans les mentalites, les habitudes culturelles du pays ?

Une chose et une seule, l’organisation russe si tant est qu’on puisse dire ça :). C’est surtout de la désorganisation ou de la non organisation, on prend parfois même l’expression « l’organisation russe » entre nous pour ne pas dire « bordel » devant les enfants!

5- Qu’est-ce qui vous fait vous sentir bien dans le pays ?

Les gens super accueillants, aimant la langue française, connaissant l’histoire de France mieux que nous, les libertés et possibilités diverses, et pour moi particulièrement les vastes étendues désertiques que j’adore traverser.

6- Qu’est-ce que vous y trouvez que vous ne trouviez pas en France ?

La fatalité!!! c’est bête dit comme ça, mais ça a du positif dans ce pays, ça évite des souffrances trop longues quand on perd des êtres chers, ça permet de relativiser la puissance d’un gouvernement sur un pays faisant 37 fois la France, et de ne pas tout attendre de ce gouvernement justement

plus drôle, la fatalité c’est ce qui fait rire le chauffeur de taxi quand tu essayes de mettre une ceinture de sécurité qui soit ne fonctionne pas depuis des lustres, soit est inexistante !!!

et oui! Si on doit mourir c’est que c’était notre heure!

7- Cote alimentation, qu’est-ce que vous adorez ? A l’inverse, y-a-t-il qq chose qui vous manque et que vous ne trouvez pas ?

J’adore les calmars séché en apéro et le jus de cerise. Ce que je ne trouve pas pffffff la liste serait trop longue ou je suis trop gourmande c’est selon…pour vous donner une idée sur 3 valises à 4 quand on rentre de France, 2 sont consacrées à la nourriture 🙂

8- Y a-t-il des plats typiques « etranges » ?

Les calmars séchés justement, les plats à base de langue (je n’aime pas). Les gâteaux sont tous des montagnes de chantilly et de sucre, j’aurais pu expliquer la cuisine russe en quelques mots: choux, crème mayonnaise et sucre mais ce serait très réducteur même si ceux qui sont déjà venus savent que je n’ai pas tout à fait tort.

9- La vie est-elle chere ?

La vie est chère si l’on veut manger comme en France, le vin et le fromage sont chers par exemple, pour le reste je ne trouve pas, l’énergie c’est même quasiment donné mais le contraire serait le comble pour ce grand pays!

10- Cote conduite ?

Coté conduite… que dire…pfff à Samara le code de la route était en fonction de la plus grosse voiture ou du plus gros camion, les back chich réguliers et de rigueur. A Omsk la conduite est plus civilisée même si ça n’a rien à voir avec la France, les panneaux sont rares pour exemple le carrefour en bas de chez moi indique deux villes Tioumen et Novossibirsk à plus de 500 km d’Omsk

11- L’integration est-elle facile ? Y-a-t-il un communautarisme fort ou au contraire est-il facile de s’integrer et de rencontrer toutes sortes de nationalites ?

L’intégration pour les français est très aisée en Russie, c’est facile ils nous adorent! À Samara il y avait beaucoup de volontaires internationaux. A Omsk nous sommes la seule famille française, et je n’ai pour le moment rencontré que des touristes étrangers de passage.

12- Connaissez-vous la langue du pays ? Avez-vous pris des cours ?

Oui nous avons pris des cours et je continue d’en prendre, nous parlons bien russe mais mon oreille étant mauvaise, je vois à chaque fois que je parle le sourire de mon interlocuteur qui me dit que je ne doit pas être loin de parler russe avec l’accent canadien 🙂

13- Decrivez votre rue/cadre de vie

De notre appartement nous avons vue sur un parc avec une mini ferme zoo, pour les enfants c’est le top, ce parc est longé par l’avenue du maréchal joukof et les rails du tram

14- Est-il facile de partir en we ? Y’a-t-il beaucoup de choses a visiter aux alentours ?

Très facile mais l’âme d’aventurier s’impose. Le gros avantage c’est qu’on peut relier en une nuit passée dans le train de très belles villes comme Tobolsk ou Tomsk. Nous sommes à 120 kms du Kazakstan, pour les Français il faut un visa, mais ça tombe bien le consulat du Kazakstan est au centre ville et le monsieur parle très bien anglais voire un peu français!

15- A quelle frequence « rentrez »-vous en France ?

Une fois par an, parfois 2

16- Avez-vous prevu de revenir vivre en France un jour ? Qu-est-ce qui ne vous donne PAS envie de revenir habiter en France ?

Oui on prévoit de rentrer par rapport à l’école des enfants, mais c’est sûr que les gens qui se plaignent continuellement et ne s’entraident que rarement ben, ça ne donne pas envie

17- Face a quelle mentalite/habitude/defaut francais etes-vous + clement, avec le recul d’habiter a l’etranger ?

Face au régionalisme, et oui dans de si grands pays il arrive un moment où on se sent un peu perdu dans la masse, alors que chez nous quelque soit l’endroit on sait et on « sent » dans quelle région on se trouve.

18- Quel est le climat ?

Très froid l’hiver très chaud l’été pas vraiment de demi saison

19- Avez-vous des «habitudes » ? (Pris des habitudes locales ? Ou au contraire garde des habitudes francaises ?)

Conduire de manière approximative si on se réfère au code de la route français

Ne pas mettre sa ceinture dans les taxis

Prendre le marchroutka (mini bus bondé et pas cher)

Manger des crêpes et des glaces dans la rue quelque soit la saison et la température extérieure

Arlequin, symbole du theatre de marionnettes d’Omsk

19- Y-a-t-il de la censure ?

Dire non peut choquer mais je n’en ai pas remarqué.

20- Vous pouvez terminer sur une anecdote « depaysante » 😉

Peut être la fois où on a pris le train Samara-Omsk sans visa pour le Kazakstan, ben oui on ne savait pas à l’avance que notre train y passait!! Le train d’été n’y passe pas mais le mois de mai ce n’est pas l’été et nous avons donc été arrêté a minuit passé par la milice kazake avec ordre de descendre du train. Nous avons poliment refusé, les enfants dormaient, il y avait notre chat avec nous, nous ne savions pas s’ils allaient s’occuper de nous ou simplement nous laisser sur le quai de la gare. J’ai vu un sourire, le policier a dit en russe à son collègue « ils ont une bonne gueule » pensant qu’on ne comprenait pas, mon conjoint à proposer 2000 roubles, il a rajouté « et en plus il est sympa » et c’est passé le train est reparti. Pour info les 2000 roubles sont l’exact prix d’un visa kazak !!

De ma fenetre, je vois…. l’Irtych qui serpente à travers Omsk, qui s’étend dans les plaines et se rétrécit sous les ponts.

De la fenetre de la cuisine… sur la ville

Le blog de Roxane en Russie : De ravioles en pelminis (je vous laisse decouvrir d’ou vient ce nom …)