Virginie, ses ristretto, son Spritz et le Colisee illumine… a Rome (Italie)

7 06 2010

Virginie, créatrice du site http://avec-mes-enfants.fr, Renaud, artiste en résidence, Balthazar (13), Ysé (10) et Lancelot (5 ans)


1- Depuis combien de temps habitez-vous dans ce pays ? Pour combien de temps ? (contrat d’Expatriation ou en duree indeterminee…) Est-ce la premiere fois que vous vivez a l’etranger ?

Nous sommes venus vivre à Rome pour une année.

Arrivés au mois d’octobre (huit mois déjà !), nous repartirons donc… en octobre 2010 ! C’est la première fois que la petite famille s’expatrie.

2- Comment se passe la scolarisation ? Y-a-t-il des ecoles francaises ? Y avez-vous mis vos enfants ou au contraire avez-vous opte pour le systeme anglais (ou autre) ? Avez-vous acces a d’autres pedadogies ? (Montessori, Steiner…)

Nos enfants vont à l’école française de Rome, le lycée Chateaubriand, dans un cadre vraiment privilégié : les classes sont disséminées au milieu d’un parc de plusieurs hectares ! Les enfants italiens y sont majoritaires, cela crée donc des amitiés et des contacts locaux pour les enfants.

3- Vos enfants sont-ils bilingues ?

Non, mais ils apprennent l’italien en classe, avec 4h d’enseignement hebdomadaire. Ils l’apprennent aussi dans la cour de récréation, à la cantine où le personnel est italien, dans leurs activités extra-scolaires, et ils se débrouillent vraiment bien ! Les plus jeunes en particulier ont « attrapé » l’accent très naturellement, ce que j’envie beaucoup…

4- Qu’est-ce qui vous agace le + dans les mentalites, les habitudes culturelles du pays ?

A vrai dire, pas grand chose, si ce n’est le manque de ponctualité ! Mais, et c’est appréciable, cela va de pair avec une certaine décontraction… Difficile aussi d’organiser une vie professionnelle avec les horaires de l’école italienne, dont les enfants sortent à 14h30 ou 15h30. Il n’y a pas de garderie, ni d’étude : on compte sur les mamans ! Concernant la ville, j’ai regretté aussi qu’il n’y ait pas plus d’activités possibles avec les enfants : pas de piscines municipales, peu de cours de danse.

5- Qu-est-ce qui vous fait vous sentir bien dans le pays ?

Boire un délicieux café « ristretto » au comptoir d’un bar dont le décor n’a pas changé depuis les années soixante… Aller au marché, faire le plein de parmesan, jambon de parme, pâtes fraîches et tutti quanti puis grignoter une bonne foccacia à l’huile d’olive avec les enfants dans le square en face… Pousser la porte d’une église après avoir déposé les enfants à l’école et être ébloui par un sublime tableau du Caravage… Faire un détour, la nuit, même si ce n’est pas sur notre chemin, pour admirer le Colisée éclairé… La petite pizzeria avec ses nappes à carreaux, au fond d’une ruelle pavée, dont la pâte et les prix sont si légers qu’on peut y dîner en famille aussi souvent qu’on veut… Prendre la voiture et une demi-heure plus tard s’attabler devant la mer pour déguster des spaghetti alle vongole pendant que les enfants courent sur la plage… Et tant d’autres choses encore!

6- Qu’est-ce que vous y trouvez que vous ne trouviez pas en France ? (en positif, cote mentalite principalement)

Des petits gestes généreux avec les enfants : une glace offerte, un second chocolat chaud quand le premier est renversé sur la table…

7- Cote alimentation, qu’est-ce que vous adorez ? A l’inverse, y-a-t-il qq chose qui vous manque et que vous ne trouvez pas ?

Tout est délicieux, sauf… le pain ! C’est ce qui manque le plus aux français !

8- Y a-t-il des plats typiques « etranges » ?

Rien de très exotique, si ce n’est que les romains sont friands d’abats : tripes, queue de vache… et viande de cheval !

9- La vie est-elle chere ?

La vie est plutôt moins chère qu’à Paris.

10- Cote conduite ?

En tant que parisienne habituée aux conducteurs nerveux, je n’ai pas trouvé difficile de rouler dans Rome. La réputation des italiens conducteurs fous ne s’est pas vérifiée ! Un autre petit plaisir : le stationnement, bien plus laxiste qu’à Paris ! Les gens se garent à peu près partout et n’importe comment, et je me suis vite adaptée !

11- L’integration est-elle facile ? Y-a-t-il un communautarisme fort ou au contraire est-il facile de s’integrer et de rencontrer toutes sortes de nationalites ?

Malheureusement, nous avons rencontré très peu d’italiens. Les contacts à l’école restent assez distants, et nos activités professionnelles plutôt solitaires ne nous ont pas permis de faire des rencontres.

12- Connaissez-vous la langue du pays ? Avez-vous pris des cours ?

J’avais appris l’italien au lycée, et je me suis débrouillée avec ces souvenirs lointains pour démarrer. Ensuite j’ai pris beaucoup de cours … de danse !

13- Decrivez votre rue/cadre de vie

Je vis dans une grande maison, qui est en fait un atelier d’artiste, au cœur d’un parc absolument magnifique. Par l’immense baie vitrée, qui a plus de six mètres de hauteur, je vois des palmiers, des cyprès et la façade illuminée d’un bel hôtel. Le logement n’est pas spécialement adapté à notre grande famille (1 chambre pour 3 enfants et les parents sur une mezzanine dans la pièce principale), et j’ai appris à me passer de mon petit confort (lave-vaisselle, sèche-linge). Mais quel plaisir de vivre entouré de fleurs, d’arbres, et d’être réveillés parle chant des oiseaux, en pleine ville…

14- Est-il facile de partir en we ? Y’a-t-il beaucoup de choses a visiter aux alentours ?

Il y a tant de choses à voir, à Rome même et en Italie ! Le week-end, nous allons souvent à la plage à Ostie, qui se trouve à 40 km. Les enfants adorent aussi aller pique-niquer dans les grands parcs aux alentours de la ville (Doria Pamphili, Villa Adriana…) Pendant les vacances scolaires, nous avons visité Venise, Naples et la région des Pouilles en famille.

15- A quelle frequence « rentrez »-vous en France ?

Je suis rentrée deux week-end cet hiver, donc finalement assez peu. De toutes façons, nous rentrons en octobre, bien assez vite !

16- Avez-vous prevu de revenir vivre en France un jour ? Qu-est-ce qui ne vous donne PAS envie de revenir habiter en France ?

Je redoute le retour à la grisaille parisienne !

18- Quel est le climat ?

A ma grande surprise, doux et pluvieux ! Les mois d’hiver, Rome a le même taux de précipitations que Londres !

19- Avez-vous des «habitudes » ? (Pris des habitudes locales ? Ou au contraire garde des habitudes francaises ?)

J’ai adopté le « Spritz », l’apéro local : un tiers d’Apérol et deux de Prosecco !


De ma fenetre, je vois…

Merci Virginie !

N’oubliez pas d’aller faire un tour sur son blog, c’est une vraie mine d’or, et pour les indecis, ceux qui avaient jusqu’ici peur de partir a l’aventure avec leurs enfants, ceux qui pense que des bonnes vacances, ca se passe sans les enfants… Nul doute que vous changerez d’avis en lisant les compte-rendus, les bons plans et tous les petits conseils des familles qui temoignent !

D’ici quelques temps (quand la situation se sera calmee a Bangkok…), vous nous y retrouverez egalement, a la decouverte itinerante de la Thailande !

La semaine prochaine, direction la Martinique, avec Solene !

Publicités